F1 - Silverstone : En pleine polémique raciste, Hamilton pourrait être privé de course

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que la polémique raciste continue de faire parler d’elle, Lewis Hamilton est mêlé à une nouvelle affaire. Le pilote anglais pourrait être privé de Grand Prix de Silverstone si jamais il ne retire pas ses bijoux. Hamilton n’a que quelques jours pour trouver une solution, sous peine de regarder ses concurrents courir sans lui.

Lewis Hamilton ne vit pas des jours heureux. Si l’Anglais avait retrouvé une partie de son sourire en obtenant son deuxième podium de la saison à Montréal, il est retombé en plein cœur d’une polémique raciste, un tragique événement dont Hamilton se serait bien passé… Un an après le Grand Prix de Silverstone, Lewis Hamilton est tombé sur les propos de Nelson Piquet, ancien pilote de Formule 1 et beau-père d’un certain… Max Verstappen. « Le petit nègre (Lewis Hamilton) a mis sa voiture et l'a laissée parce qu'il n'y avait aucun moyen pour lui de dépasser deux voitures dans ce virage. Il l'a fait comme un salaud. Il a de la chance, seul l'autre (Verstappen) a été foutu », avait lâché Piquet.

Lewis Hamilton répond à Piquet… qui finit par s’excuser

Dans la foulée, Lewis Hamilton lui avait répondu dans un message de paix. « Concentrons-nous sur le changement de mentalité. C'est plus qu'une question de langage. Ces mentalités archaïques doivent changer et n'ont pas leur place dans notre sport. J'ai été entouré de ces attitudes et ciblé toute ma vie. J'ai eu tout le temps d'apprendre. Le temps est venu d'agir », a lancé le septuple champion du monde sur son compte…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles