F1 : USA, avortement... Lewis Hamilton pousse un énorme coup de gueule après la polémique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Régulièrement actif pour défendre de nombreuses causes dans le monde entier, Lewis Hamilton n’est évidemment pas passé à côté de la nouvelle polémique aux Etats-Unis. La Cour Suprême américaine a révoqué le droit constitutionnel à l’avortement ce vendredi, laissant ainsi chaque état libre de l’interdire. Le pilote de Mercedes n’a donc pas hésité à pousser un coup de gueule sur les réseaux sociaux.

Depuis quelques années maintenant, Lewis Hamilton est très actif en-dehors des pistes pour défendre de nombreuses causes à travers le monde. Le pilote de Mercedes n’est donc bien évidemment pas passé à côté de la nouvelle polémique qui touche l’Amérique. Ce vendredi, la Cour Suprême des Etats-Unis est revenu sur sa jurisprudence de 1973 et a révoqué le droit constitutionnel à l’avortement, laissant ainsi chaque état américain libre de l’interdire. Joe Biden a qualifié cette décision « d’erreur tragique » et de nombreuses personnes dans le monde entier se sont indignées de ce terrible résultat. De nombreuses manifestations ont lieu depuis ce nouvel arrêt de la Cour Suprême, comme à New-York où plusieurs milliers de personnes ont montré leur mécontentement concernant cette décision. Un tel désastre concernant les droits de l’Homme n’a donc pas manqué d’alarmer les sportifs de haut niveau, qui n’ont pas manqué de réagir à commencer par Megan Rapinoe qui s’est fortement emportée contre une décision qu'elle juge « totalement malavisée. » « Il est difficile d’exprimer à quel point ce jour est…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles