F1 : Verstappen, Leclerc, Mercedes... L’historique du GP de Bakou

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Deux semaines après Monaco, les pilotes de F1 retrouveront un nouveau tracé urbain avec le Grand Prix d’Azerbaïdjan ce week-end. Depuis l’apparition de la piste de Bakou dans le calendrier en 2016, la course a plutôt souri à Mercedes contrairement à Max Verstappen. Malgré un début de saison très délicat, l’écurie allemande pourrait bien tirer son épingle du jeu.

Après une piste aussi technique que celle de Monaco, les pilotes de F1 vont pouvoir s’amuser un peu avec le Grand Prix d’Azerbaïdjan. Malgré son statut de circuit urbain, le tracé de Bakou - composée de 20 virages et longue de 6,003 km - s’est fait une place dans le monde de la F1 depuis son arrivée sur le calendrier en 2016 et propose une course beaucoup plus rythmée et rapide que celle monégasque, notamment entre le virage 16 et le virage 1 où les pilotes pourront pousser leurs voitures au maximum de leur capacité. Max Verstappen jouera gros ce week-end. Le leader du classement général ne dispose que d’un léger avantage sur son dauphin Charles Leclerc (11 points d’écarts) alors que son coéquipier Sergio Pérez n’est pas très loin non plus suite à sa victoire à Monaco (25 points). Max Verstappen devra donc tout donner pour conserver sa place de leader sur un circuit qui ne lui a pas vraiment réussi au cours de sa carrière.

Verstappen a souvent été en mauvaise posture à Bakou, contrairement à Leclerc…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles