F1: Vettel défavorable à "trop de changements"

Le quadruple champion du monde ne s'ennuie pas, lui. 

"Trop de changements est une mauvaise chose", a estimé l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) jeudi, alors que le nouveau propriétaire américain de la Formule 1, Liberty Media, promet de transformer la discipline pour la rendre à nouveau attractive.

>> A lire aussi: Pourquoi Ross Brawn veut se débarrasser des "pilotes payants"

Le quadruple champion du monde (2010-2013) considère que réduire le format des courses pour les adapter aux habitudes des plus jeunes, l'une des pistes évoquées, réduirait leur intérêt sportif.

Vettel: "Je suis peut-être vieux jeu"

"Les Grand Prix sont les Grand Prix. Ce qu'ils ont toujours été. Les courses étaient même plus longues par le passé et elles devraient demeurer un défi", a estimé le pilote de 29 ans en conférence de presse avant le Grand Prix de Chine, deuxième manche de la saison, dimanche. "Je pense que les réduire les rendrait plus excitantes mais ça ne serait plus des Grand Prix".

"Je suis peut-être très vieux jeu concernant pas mal de choses. Je pense qu'il y a certaines choses que nous ne devrions pas changer. Je pense que trop changements est une mauvaise chose", a ajouté le vainqueur du premier GP de la saison, en Australie fin mars.

Nouvelle réglementation

"Le changement pour le changement me laisse un peu sceptique", a-t-il poursuivi.

Le géant américain des communications Liberty Media a pris le contrôle de la F1 en janvier, après...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages