Fabien Galthié après la victoire face à l'Afrique du Sud : « Les joueurs ont refusé la défaite »

Fabien Galthié a salué la ténacité de ses joueurs face à l'Afrique du Sud ce samedi soir. (A. Mounic/L'Équipe)

Après un match fou contre l'Afrique du Sud (30-26), le sélectionneur des Bleus Fabien Galthié a souligné la faculté de l'équipe à renverser le match sur la fin. Encore une fois. La voilà désormais sur une série de 12 victoires consécutives.

« Est-ce que vous pouviez imaginer un tel scénario ?
Non, pas du tout (sourire). Mais on savait que ça allait être intense, dur, voire violent. On a beau le dire, tant que vous ne l'avez pas vécu sur le terrain... C'est la première qu'une équipe nous impose une telle densité dans toutes les collisions, le combat. Et après, le scénario est fou, deux rouges, un jaune, on prend le dessus, ils le prennent et à la fin, on reprend le dessus au final.

lire aussi : Les notes de France-Afrique du Sud : Cameron Woki l'emporte aux points

Qu'est-ce que vous retenez de ce match (victoire 30-26 face à l'Afrique du Sud) ?
La victoire d'abord. Ensuite cette faculté à répondre au scénario. Tous les joueurs sont allés chercher cette victoire. Ils ont refusé la défaite. On l'a sentie (la défaite), elle rodait dans le stade, on l'a aperçue, mais les joueurs l'ont refusé, et à quel prix. Quand vous voyez le dernier quart d'heure, la façon dont ils ont retourné ce match, au supplice, collision après collision, décision après décision, c'est admirable. J'espère qu'on va retenir ce qu'on a vécu, que les joueurs gardent ça en tête pour progresser encore. Cette vitesse, cette dureté, cette intensité, leur lucidité aussi malgré leur carton rouge en début de match. Ce sont les champions du monde, on l'a vu.

Est-ce que vous avez le sentiment d'avoir vu un match rare ?
Oui. On s'attendait à un match particulier de toute façon. Pas ce scénario mais je l'ai rappelé aux joueurs, ce match fait partie de ceux qui comptent. Après France-Angleterre (en février 2020), la Nouvelle-Zélande (en novembre 2021), il y avait celui-là. C'était le troisième match de ce type et les joueurs l'avaient senti dans la semaine. Ils l'avaient senti mais ils ne savaient pas vraiment (à quoi s'attendre). Maintenant, ils savent. »

lire aussi : Calendrier et résultats des test-matches de l'automne