Fabien Galthié explique ses choix avant France-Australie

Fabien Galthié a dévoilé sa composition d'équipe jeudi midi.

Remplacement de Paul Willemse, titularisations de Cyril Baille et Romain Ntamack, confiance accordée à Thomas Ramos, le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié donne les clés de la composition d'équipe choisie pour affronter l'Australie, samedi au Stade de France (21 heures).


La titularisation de Cyril Baille

Longtemps absent pour une blessure aux adducteurs qui a nécessité une opération, le pilier gauche du Stade Toulousain n'a que 36 minutes de jeu dans les jambes, à Bayonne avec son club. « Oui, effectivement, il y a risque, explique le sélectionneur. Quand on joue au rugby, on peut toujours se blesser. C'est un sport de combat, d'endurance... Cyril a repris la compétition la semaine dernière. Et depuis qu'il est avec nous, il a validé tout ce qu'on avait besoin de savoir pour réfléchir à son éventuelle titularisation. Il nous semble prêt à relever le défi. »


lire aussi

Flament remplace Willemse en deuxième ligne face à l'Australie, Baille titulaire

N'y-a-t-il pas aussi un autre risque, celui d'envoyer un message négatif aux doublures, en l'occurrence à Dany Priso ? « Le message qu'on envoie à Dany Priso, c'est qu'il est sur la feuille de match. C'est un rôle "challengeant", difficile, important. Ceux qui vont entrer vont devoir gagner le match parce que je considère que les 20 dernières minutes que vont nous proposer l'Australie seront les vingt dernières minutes les plus difficiles qu'on aura eues à disputer. Cette équipe d'Australie, on la bat très peu depuis 2005 (c'est aussi la dernière équipe qui a battu cette équipe de France). Ils sont doubles champions du monde, ils ont une culture. Ils sont à la fois inventifs, créatifs, et très solides, très durs. Les Australiens, ce sont des cow-boys. Il n'a pas de tabou dans leur rugby. Ils peuvent être menés de 20 points et tout renverser. »


Le remplacement de Paul Willemse

Blessé à une cuisse, le deuxième-ligne de Montpellier a été libéré mercredi soir. Il n'avait pas participé à l'entraînement à haute intensité ce jour-là. C'est le Toulousain Thibaud Flament qui portera le numéro 5, au côté de Cameron Woki.

« Paul s'est blessé lors de l'entraînement du mardi. Ça veut dire qu'on s'entraine très dur, sans concession. C'est très dur pour lui parce qu'il y a ce match contre l'Afrique du Sud (qu'il manquera la semaine prochaine). On pense à lui. Thibaud n'a pas le même profil que Paul mais dans l'équilibre de notre équipe il faut savoir s'adapter. Vous savez, Thibaud peut jouer 10, c'est là qu'il a commencé avant de grandir. Plus sérieusement, au Japon, il a joué deux fois à droite l'été dernier, par 40°C et il a été très bon. Il a été le joueur de la tournée. On laisse Romain (Taofifenua) sur le banc, on aura besoin de lui sur la deuxième partie du match pour accompagner Sipili Falatea, Dany Priso, Kylian Géraci. Ce paquet d'avants qui va entrer à la 50e minute avait besoin d'un leader. »


L'état de forme de Cameron Woki

« J'entends qu'il réalise un début de saison poussif avec son club du Racing. Mais il fait partie de l'équipe qui a fait le Grand Chelem, de cette équipe premium qui en est à 87 % de victoires. Pourquoi les challenger en permanence sous prétexte qu'ils ont un début de saison poussif ? Cameron a changé de club, c'est un jeune joueur, c'est un joueur intelligent qui vit une période intéressante pour lui. Il y a une forme de confiance entre nous. Cette saison, on a 8 matches avec cette équipe, ce n'est pas beaucoup. On arbitre avec toutes ces données-là ».


lire aussi

Cameron Woki : « Deuxième-ligne ? Un poste que j'ai appris à aimer »


Thomas Ramos, titulaire et buteur

Auteur d'un excellent début de saison avec le Stade Toulousain, Thomas Ramos débutera à l'arrière contre l'Australie, tout en ayant la charge du but. « Comparé à d'autres, c'est vrai que Thomas compte peu de titularisations avec nous. Mais bon, il y a eu les performances de Bouthier qui lui ont permis de prendre le poste, puis Brice Dulin, puis Melvyn Jaminet (absent car blessé à la cheville gauche). Thomas était dans les 23 qui ont fait le Grand Chelem. Comme on fait souvent un 6-2 sur le banc, sa polyvalence et sa complémentarité avec Antoine Dupont nous aidaient à cet endroit-là. Il s'impose par ses performances avec le Stade Toulousain et par la qualité de ses entraînements avec nous.

Vous savez comme moi que le niveau Top 14 n'est pas le niveau international. C'est un beau challenge pour lui, très intéressant. Avec Romain Ntamack, ils vont se partager le jeu au pied. Romain prendra les renvois et les pénaltouches, Thomas le but. Pour Romain Ntamack, c'est la même problématique que pour Cyril Baille sauf que lui n'est pas encore reparti à la compétition (il n'a plus rejoué depuis le 11 septembre). Mais il a accompli deux semaines pleines de préparation avec nous et il nous semble prêt. La vérité, ce sera le match. »


Le bébé de Jonathan Danty

Le centre de La Rochelle attend d'un jour à l'autre un heureux événement, l'arrivée de son premier enfant. « C'est fantastique, j'ai connu la même chose avant un France-Australie à Marseille en 2001. J'ai joué et le lendemain, j'ai pris l'avion pour assister à la naissance de mon fils. Tout a été prévu (il sourit, passe au second degré). Tout est réglé avec la maternité de La Rochelle. Tout le prédictif a été fait. Plus sérieusement, c'est le choix de Jo. C'est le fils à Jo (la fille, plus précisément). »


lire aussi

Les Wallabies avec Michael Hooper face aux Bleus, Will Skelton sur le banc