Fabio Quartararo reste leader au Championnat après sa 2e place au GP d'Espagne derrière Francesco Bagnaia

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Fabio Quartararo (à droite) n'a jamais pu doubler Francesco Bagnaia (à gauche) mais reste leader au classement des pilotes. (J. Nazca/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Parti en pole position, Francesco Bagnaia (Ducati) a remporté le Grand Prix d'Espagne, dimanche à Jerez, devant Fabio Quartararo (Yamaha). Le pilote français est désormais seul en tête du Championnat des pilotes.

Francesco Bagnaia avait annoncé la couleur en qualification, avec un tour record et près d'une demi-seconde collée à son voisin sur la grille Fabio Quartararo. Et l'Italien a confirmé en course ce dimanche, malgré la pression permanente du Français de Yamaha qui échoue à 0''285 seulement sur la ligne d'arrivée.

lire aussi

Le film de la course

« Le début de saison a vraiment été compliqué pour nous, rappelait Bagnaia, cinquième vainqueur de la saison en six GP. J'ai pu prendre le départ à Portimao malgré la douleur (il s'était blessé à l'épaule en chutant lourdement en qualification) et cela m'a relancé car les sensations sont revenues pendant la course (8e). Je suis ravi, sur le papier Fabio était imbattable sur ce circuit mais on a vraiment fait du bon boulot. »

Les deux hommes forts de Jerez prenaient le large très rapidement sur le reste de la meute, emmenée par la Ducati de Jack Miller. De 1''8 à la fin du 6e tour, l'avance du duo passait à 3''2 trois tours plus tard, puis 4''6 à mi-course. À l'arrivée, ce sont dix secondes qui séparent le troisième du vainqueur. Un gouffre.

Dans l'échappement de Bagnaia en début de course sans jamais être en mesure de porter une attaque, Quartararo décrochait légèrement à partir du huitième tour. Alors que son retard culminait à 0''8, le Français parvenait à recoller et à remettre la pression sur son rival, sans parvenir à le faire craquer.

Fabio Quartararo

« On avait vraiment un rythme de folie tous les deux aujourd'hui. S'il n'y a pas vraiment eu de bagarre entre nous, ça a quand même été un gros bras de fer. »

« C'était une course vraiment difficile, physiquement notamment car avec la chaleur de la Ducati j'avais les mains qui brûlaient, résumait-il à l'arrivée. "Peco" a fait un super départ, j'ai essayé de l'attaquer dans les premiers tours mais il était vraiment très fort. J'ai tout donné du début à la fin, je n'ai rien à me reprocher. J'étais à bloc tout le temps, j'aurais pu chuter à chaque virage mais je n'ai pas le choix. On avait vraiment un rythme de folie tous les deux aujourd'hui. S'il n'y a pas vraiment eu de bagarre entre nous, ça a quand même été un gros bras de fer. »

lire aussi

Classement du GP d'Espagne

Surprenant Aleix Espargaro

Avec le dimanche cauchemardesque d'Alex Rins (Suzuki), passé par le bac à graviers et dix-neuvième à l'arrivée, Quartararo augmente son avance en tête du Championnat. Il compte désormais sept points d'avance sur le surprenant Aleix Espargaro. Longtemps en embuscade derrière Miller et Marquez, le pilote Aprilia a fait coup double à cinq tours de l'arrivée en doublant l'Australien et Marquez, pas passé loin de la gamelle sur le coup mais auteur d'un fabuleux dépassement sur Miller pour prendre la quatrième place.

lire aussi

Classement général du Championnat

Grâce à sa victoire, Bagnaia remonte à la cinquième place du Championnat, à 33 points de Quartararo, qui arrivera donc au Mans, pour le GP de France, dans la peau de l'homme fort de ce début de saison.

Johann Zarco, lui, n'a pas été en mesure de confirmer son podium de Portimao. Après avoir perdu trois places au départ, le Français pointait en neuvième position lorsqu'il chutait. « J'essayais de me rapprocher au maximum de Bezzecchi pour tenter de le passer au virage suivant mais la moto a décroché et cela m'a désamorcé, expliquait Zarco. C'est dommage... »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles