Fabio Quartararo "très surpris" d'être en pole

Léna Buffa
·3 min de lecture

Deuxième week-end de course à Jerez, et deuxième pole position pour . Celui qui a remporté la course d'ouverture du championnat, la semaine dernière, a réussi à se réapproprier la meilleure place de départ, cette fois cependant au terme de qualifications au scénario très différent.

Plus de Marc Márquez face à lui, l'Espagnol étant diminué par une blessure et finalement forfait pour la course, mais le pilote Petronas doit par contre composer avec un Maverick Viñales remonté à bloc. Aussi performant que le week-end dernier, celui-ci veut sa revanche en course et il sait déjà qu'il lui faudra pour cela éviter de refaire un mauvais choix de pneus. Mais il s'est également montré très menaçant sur le tour lancé.

Leader dès les EL1 qu'il a dominés hier matin, Viñales a battu le record de la piste ce matin et était au rendez-vous en qualifications pour le duel annoncé avec son futur coéquipier. Quartararo, lui, a d'abord eu le sentiment que cette pole ne serait pas pour lui.

"Sur le time attack je ne me suis pas senti bien du tout. Il va falloir voir pourquoi, mais finalement je suis très surpris d'avoir fait la pole position", admet-il au micro de Canal+, avouant que la conquête de cette pole a cette fois été "beaucoup plus difficile" que la semaine dernière. "En qualifs j'ai eu du mal, je n'ai pas vraiment réussi à faire un bon tour. Je me suis senti un peu différent, il y avait un peu plus de vent, je n'arrivais pas à bien tourner, donc je ne m'attendais pas du tout à faire la pole position."

Lire aussi :

Qualifs - Quartararo arrache une 2e pole face à Viñales !

"Après le premier run, j'ai dit 'bon, on va se concentrer et essayer d'améliorer le chrono pour faire la première ligne'", raconte le Français, qui n'a pu descendre sous la barre des 1'37 aujourd'hui, alors que sa pole de la semaine dernière s'accompagnait d'un record en 1'36"7. Viñales a d'ailleurs figuré en tête durant quelques secondes, avec une légère amélioration, avant que son tour ne soit annulé pour avoir dépassé les limites de la piste.

"À la fin, je ne savais pas dans quelle position j'étais et quand j'ai vu les mécanos du team Moto2 dehors j'ai compris que j'étais en pole position. Je suis super content ! On va surtout essayer de faire un bon départ et un bon premier tour", prévient Quartararo, qui confirme que sa nouvelle approche paye. "C'est ce qu'on a changé par rapport à l'année dernière : je voulais terminer premier aux essais libres, aux qualifs, au warm-up. Mais je n'ai jamais fait premier en course, donc à partir de cette année, pas de stress si je suis 14e comme hier, [il faut] juste travailler."

"On sait qu'on a fait du bon boulot pour la course", retient-il. "Le plus important ce n'est pas d'avoir eu du mal sur le time attack, c'est que notre objectif était de finir sur la première ligne, et on l'a fait. [On a la] pole position, et on sait qu'on a encore un meilleur rythme pour demain."

"On a travaillé sur le rythme de course et on a vu que j'étais performant. On a fait un très beau run en EL4, je me suis senti hyper bien. Comme je l'ai dit, le plus important c'est la course. Ça fait toujours plaisir de faire la pole position, mais c'est demain qu'on ramène les points."

Avec Basile Davoine