Fabio Quartararo veut avant tout "prendre du plaisir" à Valence

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

Longtemps en tête du championnat cette année, , leader depuis le GP d'Aragón, peut être sacré dimanche, sa victoire au GP d'Europe lui ayant donné un avantage de 37 points sur le Français et sur Álex Rins.

En quête d'un podium depuis son succès à Barcelone il y a cinq courses, Quartararo cherche avant tout à reprendre plaisir au guidon de la Yamaha. Ce n'est que s'il y parvient que le pilote du team SRT pourra prétendre à une victoire qu'il juge indispensable pour garder une chance de titre, même si cela ne sera peut-être pas suffisant.

"Je pense que [la victoire] est la seule solution [pour rester dans la lutte]", a déclaré Quartararo en conférence de presse à Valence. "Évidemment, c'est une période difficile, mais je pense que le plus important est de prendre du plaisir. Quand on prend du plaisir, tout arrive plus facilement. Les dernières courses ont été plus difficiles. C'est important d'avoir un bon état d'esprit, de penser à dimanche, de mieux se qualifier et de se battre pour la victoire. Évidemment, si nous voulons que ça dure jusqu'à Portimão, c'est la seule solution."

Lire aussi :

Joan Mir champion au GP de Valence si...

Après les cinq podiums de Joan Mir en six courses, Fabio Quartararo reconnaît que son rival pour la couronne mondiale "n'a pas beaucoup de faiblesses", mais il préfère se concentrer sur sa propre saison, marquée par des résultats inconstants. "Cette année a été étrange pour tout le monde. Je ne cherche pas vraiment des faiblesses de sa part, mais plutôt à gérer notre moto aussi bien que possible, pour nous battre jusqu'au bout à Portimão. Je ne vois pas beaucoup de faiblesses [chez Mir], mais plus des choses à améliorer de notre côté pour jouer la victoire ce week-end."

Et cette victoire sera difficile à conquérir face à une équipe Suzuki sur une pente ascendante et qui reste sur un doublé au GP d'Europe, déjà sur le circuit de Valence. Quartararo ignore si la GSX-RR est la meilleure machine du plateau, mais il est impressionné par la constance affichée par Joan Mir et son équipier, .

"Je n'aime pas dire que c'est la meilleure moto", a précisé le Français. "Mais ce qui est sûr, c'est qu'en ce moment, c'est la moto à battre, parce que les deux pilotes sont très rapides. C'est surtout le cas depuis quatre ou cinq courses. Je ne sais pas combien de doubles podiums ils ont faits, mais [il y en a] pas mal. Je ne veux pas dire que c'est la meilleure moto, mais celle à battre. Yamaha a gagné six courses cette année, donc Yamaha a le potentiel, mais il faut qu'il soit là à chaque course pour qu'on puisse se mesurer à eux."

Lire aussi :

Un retour en arrière à sa moto précédente ? Quartararo lance l'idée