Face à la sécheresse, comment un golf du Doubs essaie de limiter l'arrosage

© ALAIN JOCARD / AFP

Soixante hectares de terrain, un parcours de 18 trous et autour des greens, un gazon à faire pâlir de jalousie les Anglais. Alors que chacun est appelé à économiser l'eau face à la sécheresse , les golfs bénéficient d'une dérogation et peuvent encore arroser une partie de leurs terrains. Une nécessité économique selon Mathieu Beyler, le directeur du golf de Prunevelle, à Dampierre-sur-le-Doubs dans le Doubs. "Un green, c'est la zone finale d'un trou de golf. C'est l'endroit où on va trouver le drapeau. Ce sont des zones très fragiles qui meurent si elles ne sont pas arrosées dans les trois jours", explique-t-il au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSISécheresse : face aux restrictions d'eau, les agents municipaux retirent les fleurs

Les fairways complètement jaunis par la météo

Cette exemption pour les golfs fait suite à un accord conclut en 2019 avec le ministère de l'Écologie. Ainsi, même en période de crise sécheresse, les greens ont toujours le droit d'être arrosés. "Si les greens sont fichus, le terrain n'est plus exploitable", prévient Mathieu Beyler. "Cela relève de la survie du golf de continuer à pouvoir arroser ces zones."

Ces zones sont arrosées uniquement la nuit avec de l'eau mise en réserve au printemps. En revanche, tout autour, l'herbe est de couleur jaune. "Le fairway, ce sont des zones qui ne sont pas du tout arrosées", décrit Mathieu Beyler. "On voit que quand on passe sa main, c'est de la paille. On frotte et tout s'envole, tout est brûlé", ajoute le d...


Lire la suite sur Europe1