Fair-Play financier : L’Olympique de Marseille encourt une lourde sanction

Goal.com

L’Olympique de Marseille et tous ses supporters se mettent à trembler. Le club phocéen a appris jeudi que son cas était étudié par la chambre de jugement de l’ICFC, l’instance de contrôle financier pour les clubs. En raison des manquements aux règles du fair-play financier (FPF), l’OM pourrait se voir infliger une très lourde sanction.

Les décideurs phocéens ont été pris de court, car ils pensaient qu’ils avaient jusqu’au 30 juin prochain pour régler leurs soucis financiers et présenter un bilan à même de satisfaire l’Uefa. Or, la confédération européenne a décidé de sévir dès maintenant en accélérant le processus. Et c’est Jacques-Henri Eyraud, le président du club, qui en serait le responsable. Il n’aurait pas tenu les engagements qu’il avait promis.

Thauvin de retour dans le groupe contre Amiens

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le barème des sanctions dans lequel l’ICFC est large, et peut aller d’une lourde amende à une exclusion pure et simple des Coupes européennes. Marseille subirait alors le même sort que Manchester City, en se voyant privé des joutes continentales. Ce qui serait un sacré coup dur pour un club qui est en passe de retrouver la Ligue des Champions pour la première fois depuis 2012.

L’OM et ses dirigeants ne cèdent pas à la panique

Sur son site officiel, Marseille a réagi à la nouvelle assez rapidement jeudi soir, en publiant un communiqué : « L’Olympique de Marseille prend acte de la décision de la chambre d’investigation de transmettre le dossier du club à la chambre de jugement de l’instance de contrôle financier. Depuis le début du projet, l’OM n’a jamais caché la nécessité d’investir massivement sur les fonds propres de son actionnaire pour relancer le club et afficher à nouveau des ambitions élevées. Le club a désormais enclenché la deuxième phase de son projet qui fait de la pérennité économique et du retour à l’équilibre financier un objectif essentiel. Dans ce but, il collabore pleinement et en toute transparence avec l’UEFA, et espère être traité équitablement vis-à-vis des autres clubs français et européens ».

En raison de l’épée de Damoclès qui pèse au-dessus d’eux, les responsables olympiens pourraient être enclins de tout laisser en plan. Franck McCourt, le propriétaire, est d’ailleurs de moins en moins présent dans la Cité Phocéenne ces derniers mois. Dans sa note, l’OM a tout de même assuré que les ambitions demeurent intactes et qu’il n’y a aucune chance pour que le club soit vendu dans un futur proche : « Cette décision n’altère en aucun cas la volonté du club et de son actionnaire de poursuivre la construction d’un OM sportivement ambitieux et économiquement pérenne ».

À lire aussi