Il fait de la prison… et rate son transfert à l’OM

Condamné à 18 mois de prison en 2018, Aleksandr Kokorin avait par la suite été annoncé dans le viseur de l'OM où il aurait retrouvé André Villas-Boas. Mais le transfert n'a pu aboutir à cause de problèmes économiques au sein du club phocéen comme le raconte l'international russe.

C'est une trajectoire atypique. Considéré comme un grand espoir du football russe, Aleksandr Kokorin n'a jamais réellement confirmé les espoirs placés en lui. Il faut dire que son passage en prison durant un peu moins d'un an entre octobre 2018 et septembre 2019 n'a pas aidé à faire décoller sa carrière. Mais durant le mois de janvier 2020, Aleksandr Kokorin raconte qu'il aurait pu signer à l'OM a ainsi se relancer sous les ordres d'un entraîneur qu'il connaît très bien, à savoir André Villas-Boas.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Il y avait bien des discussions avec l’OM»

« Oui c’est vrai, il y avait bien des discussions avec l’OM, mais le problème pour Marseille, à cette époque-là était plus financier. Il y avait un blocage lié au fair-play financier, au règlement et donc à la capacité du club de m’accueillir. Malheureusement ça ne s’est pas fait, mais pour moi, André Villas-Boas, je l’ai côtoyé quelques mois, c’est vraiment le meilleur coach que j’ai eu dans ma carrière, un super coach, une magnifique personne », lance-t-il dans une interview accordée à Foot Mercato,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com