En fait-on trop avec le sang des joueurs ?

SO FOOT

Un crampon qui traîne sur une cuisse, une arcade qui pète après un duel aérien, un coup de coude au niveau de la lèvre, un duel crâne contre crâne, et voilà une tache rouge qui se dessine. Qu'elle recouvre toute une partie du corps ou qu'elle soit superficielle, la sentence est la même : sortie de terrain pour le blessé atteint d'un petit ou d'un gros bobo, quelques soins plus ou moins compliqués, un épais bandage ou un mince pansement, et le joueur peut retourner se promener sur le terrain. Sauf que parfois, la blessure ne veut rien entendre et le sang continue de couler. Un peu ou beaucoup, l'arbitre s'en moque et ordonne au malheureux de retourner auprès de son staff pour définitivement bloquer cette coulée tenace. Ce qui peut être insupportable quand on pense qu'elle peut s'arrêter toute seule avec un peu de temps.

Une loi tout terrain


Pourtant, cette règle fait évidemment sens. Son objectif…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages