La famille impériale, coeur impénétrable de l'archipel nippon

Apolline Merle
·1 min de lecture

Le Japon, pays du Soleil-Levant, fascine. Ses innombrables temples, ses cerisiers en fleurs, ses traditions millénaires qu’il préserve de toute influence extérieure… La liste serait longue à établir. Parmi les curiosités, il y en a une - davantage de l'ordre politique - qui attire l’attention : sa dynastie impériale. Le Japon fait en effet partie de la quarantaine de monarchies encore en activité sur le globe. Non sans quelques particularités...

Les rôles de l’empereur

L'empereur est le “symbole de l'Etat et de l'unité du peuple japonais”, est-il écrit dans le premier chapitre de la Constitution promulguée en 1947, et réservé à celui-ci. “Au Japon, cet article signifie qu'il est vraiment inséparable de l’identité nationale. Les Japonais n'imaginent pas un Japon sans empereur”, explique Jean-Marie Bouissou, représentant de Sciences-Po au Japon et auteur de Les leçons du Japon, un pays très incorrect (Ed. Fayard). Christian Polak, homme d'affaires, écrivain, fondateur et président de la Seric (cabinet de conseil français à Tokyo), confirme : “Il est le toit de la maison. Dans la vie quotidienne, on ne regarde pas tous les jours son toit. Mais si un jour, il n'y a plus de toit, tout s'écroule.”

L’empereur a ainsi un rôle représentatif,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi