Avec la Fancy Women Bike Ride, les femmes paradent à vélo

Une cinquantaine de personnes est attendue à Lyon pour la Fancy Women Bike Ride 2022. (CANYUCEL)

Le 18 septembre, dans 200 villes à travers le monde, des milliers de cyclistes vont monter sur leur vélo pour la Fancy Women Bike Ride, une parade colorée pour la visibilité des femmes dans l'espace public.

Le jour J, elles prendront leurs plus beaux tissus, mettront des fleurs dans leurs cheveux ou accrocheront des ballons à leur guidon et sortiront leurs vélos les plus colorés. Le 18 septembre, des milliers de cyclistes à travers le monde participeront à la Fancy Women Bike Ride, une parade annuelle militant pour la visibilité des femmes, et particulièrement des cyclistes, dans l'espace public. Pour cette dixième édition, la manifestation sera à nouveau présente dans plusieurs villes françaises.

« L'ambiance autour de l'évènement, c'est majoritairement festif, mais avec un message derrière sur la place des femmes dans l'espace urbain, l'espace public et le monde du vélo de manière générale, explique Ophélie Laffuge, qui organise la Fancy Women Bike Ride à Lyon. Le but est de sortir de ce qui est associé au cliché au vélo habituellement. On est habitués à voir des hommes à vélo, mais on veut montrer qu'il y a beaucoup de femmes qui en font, qu'elles peuvent s'habiller comme elles le veulent pour en faire. »

lire aussi

Classics Challenge, une communauté et un parcours inédit par mois

D'Istanbul à Chaumont

Créé en Turquie en 2013, l'évènement est devenu international depuis 2018 : il est organisé le même jour, en parallèle, dans 200 villes à travers le monde, dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité. Plusieurs grandes métropoles mondiales, dont Istanbul, Berlin ou Londres sont ainsi concernées par le phénomène. La France n'échappe pas à ce phénomène : outre Paris, il y aura aussi une parade à Poitiers, Montpellier, Chaumont...

« À Lyon, nous nous sommes penchés sur un parcours central, sur des axes cyclables, en choisissant des lieux symboliques, avec un départ de la place Bellecour et une arrivée au parc de la Tête d'or », détaille Ophélie Laffuge. Cette passionnée de vélo et fondatrice de Beyond my bike, une communauté de femmes à vélo sur les réseaux sociaux, a récupéré les rênes de la parade lyonnaise depuis cette année. Pour cette édition, elle espère réunir « une cinquantaine de personnes. »

Reconnu par l'ONU

À l'origine de cet évènement planétaire, on retrouve deux Turques, devenues célèbres dans le milieu cycliste : Pinar Pinzuti et Sema Gür, une professeure d'histoire à Izmir, qui a appris le vélo en 2012... un an avant de lancer la Fancy Women Bike Ride. À cette époque, dans un communiqué destiné aux médias, elles expliquaient : « Nous voulons que les villes sentent le parfum plutôt que les gaz d'échappement ». 300 femmes ont alors répondu au rendez-vous. Un succès inespéré, qui les a poussé à réitérer l'expérience jusqu'à aujourd'hui.

Pour l'ensemble de leur oeuvre, les deux organisatrices ont reçu une décoration des Nations-Unies en mars dernier, à l'occasion de la journée mondiale de la bicyclette, qui récompensait leur « leadership et leur succès dans la promotion du cyclisme ». Elles continuent à être le visage des parades, qu'elles cordonnent personnellement. « Une fois par an, nous offrons aux gens la chance de quitter leurs voitures et de quand même avoir l'air tout aussi fabuleux, sur leurs vélos, sourit Pinzuti. Et si cet évènement vous fait apprécier le cyclisme, vous continuerez à rouler tous les jours ».