FANS : Les affluences des stades de Ligue 1

Victor Massias

​ La France est-elle un pays de football ? Certains diront oui. D'autres non. En réalité, ça dépend. Quand Louis II peut se targuer de voir s'enquiller les banderilles, l'Allianz Riviera rappelle que le beau jeu ne fait pas tout. Et Geoffroy-Guichard ajoutera que, même sans régaler ses supporters, on peut faire le plein.

Tuons la bête immédiatement. Tout le monde connait la réputation des ultras monégasques, pas besoin d'en rajouter. Si l'ambiance du stade Louis II est aussi houleuse que le public de Vivement Dimanche, il y a des raisons. D'abord il ne peut accueillir que 18 500 personnes au maximum. Seuls le Roudourou, Jean-Bouin, Armand-Cesariet et Gaston-Gérard sont inférieurs en terme de capacité. Mais de toute façon, les petits ponts de Bernardo Silva et les coup de reins de Kylian Mbappé ne suffisent pas à le remplir ne serais-ce qu'à moitié (8 700 spectateurs de moyenne). Attention aux joueurs de Dortmund qui vont passer d'un stade de 80 000 fous furieux à Louis II.


Décidément le Sud-Est n'est pas féru de ballon rond. Alors que l'OGC Nice réalise une de ses plus belles saisons, seules 21 800 des 36 000 places de l'Allianz Riviera sont occupées. Le club cherche des solutions à ce problème qui le tarabuste et a offert des places aux femmes lors du match contre Caen. Résultat : 2-2. Pas sûr que le concept soit réutilisé.

Heureusement, Marseille vient sauver l'honneur. Le Vélodrome n'est que la troisième affluence de France. 36 700 tickets vendus pour 67 000 places : un bilan plutôt honorable qui témoigne de la confiance des Marseillais pour le Champion Project.


Juste devant le Vel', à la deuxième position pointe le Parc OL avec 38 600 places occupées pour presque 60 000 disponibles. Et en première position on retrouve le Parc des Princes pour la deuxième saison de suite.

Stade Velodrome



Le Parc des Pinces. Oublier une lettre pour un jeu de mot lourdingue aurait été trop facile. Et de mauvaise foi. Avec une moyenne de 41 848 spectateurs par match pour à peine de 50 000 places, on ne pourra plus dire que les Parisiens sont radins. Surtout que le tarif d'une place aux côtés des hommes d'Unai Emery est un des plus douloureux d'Europe.


Les autres stades de Ligue 1 :

Saint-Etienne,  Geoffroy-Guichard : 26 300 / 35 600 places

Lille, Pierre-Mauroy, 25 400 / 50 100 places

Bordeaux,  Matmut Atlantique : 23 300/42 000 places

Nantes, La Beaujoire : 22 800 / 37 400 places

Rennes, Roazhon Park : 22 500 / 29 800 places

Nancy, Marcel-Picot : 17 200 / 20 000 places

Caen, Michel-d'Ornano : 16 500 / 21 500 places

Toulouse, Stadium Municipal : 16 000 / 35 500 places

Metz, Saint-Symphorien : 15 600 / 26 700 places

Guingamp, Roudourou : 14 700 / 18 100 places

Montpellier, La Mosson : 11 900 / 33 places

Angers, Jean-Bouin : 11 200 / 17 100 places

Lorient, Le Moustoir : 11 000 / 19 000 places

Bastia, Armand-Cesari : 10 400 / 16 400 places

Dijon, Gaston-Gérard : 9 600 / 16 100 places

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages