Farès Ziam s'impose par décision unanime contre Michal Figlak à l'UFC Paris

Farès Ziam a signé une treizième victoire en carrière. (Alexis Goudeau /Presse Sports)

Vainqueur par décision unanime dimanche lors de l'UFC Paris, Fares Ziam a dominé le Polonais Michal Figlak dans la catégorie des poids légers. Le Français, auteur d'une solide performance, affiche désormais un bilan de 3-2 dans l'organisation américaine.

C'était peut-être le déclic qu'il lui fallait. Pas favori pour son combat contre le Polonais Michal Figlak (8-1), Farès Ziam (13-4) l'a emporté, dimanche à l'UFC Paris, à Bercy, quelques minutes après la victoire de Benoît Saint-Denis. Dominateur débout grâce à sa boxe précise et puissante, le natif de Vénissieux (Auvergne-Rhône-Alpes) a surpris son adversaire dans ce domaine et aussi en lutte. Un aspect de sa palette qu'il a largement travaillé après sa dernière défaite contre Terrance McKinney, en février chez les légers.

Plusieurs fois durant le combat, après avoir claqué quelques droites bien placées et des coups de coude retournés, le combattant de 25 ans (à l'UFC depuis ses 22 ans) a épuisé son adversaire dans les phases de corps à corps, le soulevant plusieurs fois de terre pour l'amener au sol. Même si parfois, le Rhodanien s'est fait peur en s'emmêlant les pinceaux au deuxième round sur quelques phases.

« Désolé de ne pas avoir fait le finish (un K.-O.) ce soir, mais je suis content de la victoire. Y a-t-il des Français ce soir ? Y a-t-il des Algériens ce soir ? », a hurlé Ziam dans le micro après son succès dans une Accor Arena bouillante. Gagner devant mon public, ça représente tout. Je mérite la victoire. Tout ce que je veux maintenant, c'est un Pepsi frais. » Il pourra le déguster en se rappelant que son bilan est désormais positif à l'UFC (3-2).

lire aussi

Podcast : De l'illégalité à l'UFC Paris