Faut-il un match de foot pour réconcilier la France et l'Algérie ?

Emmanuel Macron a toujours su insérer le football à bon escient dans son agenda politique. En visite en Algérie, il a souvent été amené à aborder le passé entre les deux pays, marqué par l'occupation coloniale puis une guerre laissée longtemps, du moins dans l'Hexagone, sans nom. Adepte de la "vérité" et non de la "repentance", il semble avoir décidé de laisser, en revanche, au football, l'une des passions les plus fortes de part et d'autre de la Méditerranée, la lourde tâche de "conjurer le passé " : " On va en parler avec évidemment le président (Abdelmadjid Tebboune) et ses équipes, ce n'est pas à moi de me prononcer, et puis ça déprendra aussi du hasard des compétitions à venir. " La FFF étant soumise à une délégation de l'État, sans parler de la tutelle gouvernementale de la fédération algérienne, ces propos paraissent néanmoins dépasser le simple souhait entre deux balades…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com