Il faut sauver le soldat Vardy

SO FOOT

L'opération n'aura duré que onze secondes. La tête baissée, la foulée lâche, le soldat Vardy rend les armes en courant vers son banc. À peine deux plans de caméras pour rendre hommage à son combat, comme si le fantassin vaincu, symbole de son équipe, ne valait pas mieux que ça. Il était ce soir l'arquebusier fantôme, le ranger que l'on sort à grand coups de pompes, le sacrifié cocu nécessaire à toute opération suicide. Remplacé par Islam Slimani à la 77e minute du quart de finale aller face à l'Atlético, Jamie Vardy n'aura touché que onze ballons sur le terrain. O.N.Z.E ballons. Un ballon toutes les sept minutes ! Mieux, sur ces onze ballons touchés, il aura tenté trois passes pour n'en réussir qu'une, mais n'est même pas crédité de cette dernière sur une feuille de match récupérée par un journaliste du Guardian. Si le filou avait voulu se faire réformer à la visite médicale, il n'aurait pas pu mieux…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages