Faute de points, Grosjean veut prendre du plaisir

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

, comment s'annonce ce week-end ?

Pour le moment, beau et chaud, ce qui est un peu surprenant en Angleterre ! En termes de performance, cela risque d'être un peu compliqué, de par la nature du circuit. Sur le papier, nous essayons d'optimiser les réglages au maximum, mais c'est vrai que ce n'est pas forcément un des week-ends qui seront les plus faciles de l'année.

Romain Grosjean, Haas F1 marche sur la piste

Romain Grosjean, Haas F1 marche sur la piste<span class="copyright">Andy Hone / Motorsport Images</span>
Romain Grosjean, Haas F1 marche sur la pisteAndy Hone / Motorsport Images

Andy Hone / Motorsport Images

Comment trouvez-vous la motivation en sachant que vous risquez de jouer les dernières places, surtout sur un tel circuit ?

Le plaisir de conduire, le plaisir de rouler, et l'envie de toujours faire le maximum. Honnêtement, je n'ai pas de problème à trouver la motivation : je suis toujours assez content de venir et je me réjouis de rouler. Après, c'est sûr que quand la voiture est agréable à piloter, c'est toujours plus sympa – même si on est un petit peu à l'arrière – que quand c'est très compliqué. C'est là-dessus que nous allons essayer de nous concentrer et de travailler.

Forcément, dans ces conditions, vous espérez la pluie, des circonstances exceptionnelles. Comment trouvez-vous l'optimisme ?

C'est sûr, il va falloir optimiser les opportunités comme on l'a fait en Hongrie, en essayant des choses un peu différentes à certains moments. C'est sûr qu'à la régulière, les points semblent être lointains. Nous allons essayer de faire de notre mieux, toujours aller chercher la satisfaction d'avoir fait son travail et d'avoir donné le maximum.

Silverstone est-il un circuit que vous appréciez particulièrement ?

Non, ce n'est pas un de mes favoris. Je préférais l'ancien [sur lequel il a couru en GP2, ndlr].

Et il n'est pas favorable à la …

C'est vrai, mais les virages 3-4-5 ne sont pas très intéressants comparé au tracé précédent. Avant, il y avait plus de caractère. Après, nous avons aussi le problème des voitures qui sont tellement rapides que beaucoup de virages passent à fond en qualifs. En fait, Silverstone est devenu un circuit à virages lents, puisque les rapides sont quasiment tous à fond. Là où l'on va gagner du temps, ce sont le 3, le 4, le 6, le 16 et le 17.

Concrètement, le changement de pneumatiques pour le deuxième week-end, avec des composés un cran plus tendres, va-t-il changer quelque chose ?

On va peut-être passer d'un à deux arrêts en course, mais l'ordre de la grille, je peux vous le donner maintenant. Pour les deux courses ! Deux Mercedes, deux Racing Point, deux Red Bull, deux McLaren, une Renault (sic). Ensuite cela va être un mix entre Ferrari et AlphaTauri, puis les Williams, les Haas, les Alfa Romeo.