Faux départ pour Quentin Fillon Maillet et les Bleus en ouverture de la Coupe du monde

Quentin Fillon Maillet a pris la 15e place ce mardi en Finlande. (Newspix24 / Icon Sport/Newspix24 / icon sport)

Une glisse sur les skis et des tirs moyens : Quentin Fillon Maillet (15e) et les Bleus sont restés en retrait lors de l'ouverture de la saison.

Quentin Fillon Maillet avait prévenu que son moteur toussoterait un peu pour l'ouverture des hostilités sur l'individuel (20 km, 4 tirs) de Kontiolahti. Mais le vainqueur du gros globe de cristal avait finalement des sensations « un peu meilleures » que lors des ouvertures précédentes (8e en 2021, 4e en 2020, 12e en 2019).

En réalité, les Bleus ont manqué un peu de glisse et « d'optimisation des skis », hier, pour reprendre les mots joliment trouvés par Émilien Jacquelin (28e) pour ne pas tirer sur les techniciens qui font quand même gagner plus de courses que l'inverse.

lire aussi : Le classement de l'individuel

Quoi qu'il en soit, c'était « un lancement pour tout le monde », concédait Fabien Claude, meilleur Bleu hier (9e), et notamment pour « QFM », de retour sur le pré après un exercice 2021-2022 doré (vainqueur du gros globe de cristal, deux médailles d'or et trois d'argent aux JO de Pékin). Le quintuple médaillé olympique a manqué la première balle de sa saison, sur le tir couché, avant d'échapper la cinquième. Il n'en manquera plus jusqu'à la ligne d'arrivée mais le compte n'y était pas.

« J'ai manqué un peu d'attention sur le premier tir, ça ne met pas dans une super position, expliquait-il après avoir fini 15e à 2'42''9 du Suédois Martin Ponsiluoma, vainqueur de sa première Coupe du monde. Je ne mets pas ça sur le dos du stress. C'est un peu d'inattention sur les points techniques que je veux mettre en place. Je ne suis pas inquiet mais déçu car je suis là pour gagner. J'ambitionne évidemment mieux qu'un top 15. »

Un podium inéditLe Français peut toujours se rassurer en regardant le haut de la feuille de résultats avec un podium inédit (une première en Coupe du monde pour Hartweg et Zobel) et des cadors qui n'ont pas saisi l'occasion, à l'image de Johannes Boe, supersonique sur les skis (meilleur temps) mais auteur de quatre fautes, ou de Sturla Holm Laegreid, lancé vers un sans-faute avant de craquer sur le dernier passage face aux cibles (2 fautes, finalement 5e).

« On est prêts, on le sait, tempère Jacquelin, 28e avec 4 fautes. La dernière fois qu'on est venus sur Kontiolahti en ouverture (saison 2020-2021), on avait eu du mal à mettre en route et dès Hochfilzen, d'un seul coup, la saison était lancée. Les Suédois aiment ce parcours, les Norvégiens sont toujours en forme très tôt, il faut juste garder le cap, garder confiance en nous, en nos capacités et continuer à travailler. » Prochain élément de réponse samedi pour les sprints.