FC Barcelone-Juventus - Pourquoi le Barça ne refera pas de remontada

En quête d’une nouvelle remontada, le Barça va devoir batailler contre la Juventus. Ils ont peu de chances de reproduire une telle performance....

"Je n'ai aucun doute sur les capacités de l'équipe d'inverser la tendance, je pense que c'est plus facile de faire une remontada contre la Juventus que cela ne l'était contre le PSG. Je vois beaucoup d'options pour le match retour. Nous allons prendre les risques nécessaires parce que nous n'avons rien à perdre", a avoué Luis Enrique en conférence de presse avant d’affronter la Real Sociedad le week-end dernier. Si sur le plan comptable, la "remontada" semble plus accessible, dans les faits, elle semble plus que compromise.

Le scénario

Tout d’abord pour une seule raison : le scénario. Face au PSG, tout est allé dans le sens du FC Barcelone. Les Catalans ont marqué très rapidement, ont mis le doute aux hommes d’Unaï Emery, ont bénéficié d’un soutien sans failles de leur public qui y croyait de plus en plus au fil de la rencontre et de certaines décisions arbitrales. Même s’il y a un but de moins à marquer que contre le club de la capitale, les Blaugranas doivent absolument marquer dans le premier quart d’heure pour insuffler le doute aux Bianconeri. Dans le cas contraire,  chaque minute sans but encaissé donnerait un peu plus de confiance à la Juventus et compliquerait la tâche des Catalans. Un véritable contre-la-montre désavantageant clairement le FC Barcelone.

L'expérience de la Juventus

Qui plus est, la Juventus est prévenue : le FC Barcelone est capable de faire une remontada. Les Bianconeri seront d’autant plus concentrés et l’effet de surprise n’aura pas lieu cette fois-ci. Ce type de matches ne fait pas peur aux hommes de Massimiliano Allegri, bien plus expérimentés sur la scène européenne, et en règle générale, que le PSG. La Juventus a été jusqu’en finale de cette compétition en 2015 et dispose de joueurs ayant joué un nombre incalculable de grands matches. De Gianluigi Buffon à Giorgio Chiellini en passant par Daniel Alves, les joueurs des Bianconeri ne sont pas nés de la dernière pluie et savent comment aborder ce match au couteau.

L'art de défendre des Bianconeri

La Juventus ne va pas céder à la panique en reculant et en s’abstenant de jouer comme l’a fait le PSG, grâce à son expérience, mais même si les Catalans arrivaient à obliger les Italiens à défendre pendant l’intégralité de la rencontre, ces derniers savent le faire. Bien défendre c’est dans l’ADN de la Juventus et plus généralement du football italien, souvent associé – parfois à tort – au catenaccio. Avec sa charnière centrale Bonucci-Chiellini, d’une sérénité impressionnante, et Buffon en dernier rempart, la Juventus est presque infranchissable. Seulement deux buts encaissés en neuf matches de C1 cette saison, vingt en trente-deux rencontres de Serie A. Certes, le FC Barcelone a les armes offensives pour faire craquer la défense turinoise, mais il faudra faire sauter le verrou à trois reprises au moins et cela semble mission impossible.

La défense Blaugrana en perdition

Comme face au PSG, si le FC Barcelone venait à encaisser un but, il lui faudrait en marquer deux de plus. Autrement dit, si la Juventus venait à faire trembler les filets des Catalans, ces derniers devraient marquer cinq fois pour valider leur billet dans le dernier carré de la compétition. Et au vu de la forme actuelle de la défense catalane, ce scénario est plus qu’envisageable. Douze buts encaissés en C1, huit sur les trois matches à élimination directe et surtout sept buts pris lors de ses trois dernières rencontres, toutes compétitions confondues, le FC Barcelone est à la peine dans ce secteur. Plus que jamais l’arrière garde du Barça aura un rôle crucial et ce n’est pas sûr qu’elle ait les capacités de le remplir.

Le Barça ne fait plus peur

Enfin, le quart de finale aller entre la Juventus et le FC Barcelone a illustré une réalité : la remontada du Barça était davantage dû à un PSG passé totalement à côté de son match qu’à une grande équipe catalane. Le FC Barcelone n’est pas le rouleau compresseur connu lors des dernières saisons, inspirant la crainte, respirant la sérénité, et capable de marcher sur toutes les équipes d’Europe. Alors oui, le Barça peut rêver de l’exploit, mais cette fois-ci, tous les feux ne sont pas au vert pour que le remake de mission impossible ait lieu au Camp Nou.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages