FC Barcelone : Profil des candidats à la présidence du Barça

Thomas
·2 min de lecture
Bartomeu FC Barcelone
Bartomeu FC Barcelone

Josep Maria Bartomeu a rendu son tablier de président du FC Barcelone.

Josep Maria Bartomeu démissionnaire, le très convoité poste de président du FC Barcelone est vacant, tenu le temps de l’intérim jusqu’au vote, par Carles Tusquets. Ils sont huit, candidats déclarés ou non, à briguer la fonction, mais la moitié seulement a, selon la presse espagnole, des chances d’aller au bout. Joan Laporta est le plus connu d’entre tous, car il a déjà endossé le costume, entre 2003 et 2010. Il ne s’est pas officiellement annoncé, mais il se murmure sa volonté d’y retourner, lui qui a donné à Pep Guardiola, sa chance d’entraîner.

Huit candidats déclarés ou non pour la présidence du FC Barcelone

Parce qu’il y a au Barça, la dimension sportive, autant que régionale, Laporta est plutôt du côté de la Catalogne et de ceux qui désirent son indépendance. A ce titre, il est en concurrence avec Victor Font, que la presse ibérique donne comme favori. Le journal Marca rappelle qu’il a été le tout premier à se porter candidat. Et qu’il a multiplié depuis les rencontres avec les socios, en s’appuyant sur son meilleur argument, qu’est l’ex, Xavi Hernandez, engagé à ses côtés dans le projet. Font et Laporta séduisent une même frange d’indépendantistes.

Victor Font le favori, Laporta le plus connu du grand public

Il y a sinon, ceux qui incarnent une forme de continuité avec la direction précédente. Plus ou moins assumée. Pour eux, cela sera compliqué de gagner. C’est le cas de Xavi Vilajoana, qui a oeuvré à la formation et sur le foot féminin, aux ordres de Bartomeu. Ou Emili Rousaud, qui fut un temps le vice-président du Barça, avant de démissionner à la suite des révélations du Barçagate.

Des profils qui incarnent les années de Bartomeu au Barça

Contre eux se dresse Jordi Farré. C’est indirectement à lui que l’on doit la chute anticipée de Bartomeu, jusqu’à sa démission. C’est lui en effet, qui a déposé en août, la mention de censure poussant l’ancien dirigeant au départ.Jordi Farré était pré-candidat (il n’a pas eu assez de voix), pour les élections de 2015. il revient en 2020 avec plus de poids, mais ne semble pas en mesure de faire basculer l’élection, à son avantage.

Des élections à tenir dans les trois prochains mois

Enfin, les autres profils sont majoritairement des outsiders qui souhaitent incarner une rupture plus ou moins forte, avec la précédente direction. Sont avancés les noms de Agustí Benedito, ex-candidat des deux précédentes élections, Toni Freixa qui l’était également en 2015 et Lluis Fernandez, candidat auto-proclamé, il part toutefois de loin vis-à-vis de la concurrence. La date des élections n’a pas encore été fixée, mais elles devront se dérouler dans un laps de temps des trois prochains mois.