FC Nantes, Gourcuff soutient Aulas pour l'arrêt de la Ligue 1

Goal.com

Treizième de Ligue 1, le FC Nantes n'était qu'à quatre points de la sixième place européenne, mais les Canaris n'auront pas eu l'occasion de remonter au classement en raison de la pandémie de Coronavirus. Dans une interview accordée au site officiel du FC Nantes, Christian Gourcuff a analysé la décision de la LFP de mettre un terme à la saison de Ligue 1 et soutient Jean-Michel Aulas en affichant son hostilité à l'interruption précoce du championnat de France.

Seydoux soutient Aulas : "C'est une messe qui est truquée"

"Personnellement, c’est une aberration totale de ne pas avoir été au bout de l’exercice en cours. Soit on pouvait reprendre, soit, comme j’avais pu le dire assez vite, on pouvait achever la saison à l’automne pour repartir sur un championnat basé sur l’année civile. L’opportunité nous était donnée de le faire, mais ça posait sûrement des problèmes et il fallait prendre beaucoup de recul. La vraie déception, c’est bien cette fin de saison anticipée. Je me mets à la place des Amiénois par exemple. Ils sont totalement lésés par une telle décision", a indiqué le technicien nantais.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"On se sent un peu lésé"

Christian Gourcuff - Nantes
Christian Gourcuff - Nantes

Christian Gourcuff considère que Nantes a également été lesé : "Sportivement, prendre en compte un championnat qui n’a pas pu aboutir, ce n’est pas admissible. J'évoquais précédemment les équipes reléguées mais c'est aussi valable pour les équipes du haut de tableau comme Lyon, Lille et d'autres. Nous aussi, dans une autre mesure, on se sent un peu lésé, notamment en ce qui concerne les droits télévisuels. On n'a jamais été 13ème du championnat durant la saison. Pourtant, à la suite de deux matches perdus devant Lille et à Angers, on est descendu à cette position. On pouvait supposer que si le virus était arrivé 15 jours ou 15 jours après, la situation aurait sans doute été différente".

Nantes - Kita : "Je respecte ce qui a été décidé même si je ne trouve pas ça très logique"

"D'où ma stupéfaction sur les décisions sportives. Je pense également que chacun a vu ses intérêts dans la prise des décisions et dans ce cas précis, les instances n'ont pas joué leur rôle. Elles se doivent d'avoir une certaine hauteur de vue qu'elles n'ont pas eu.  Le football est lié à un contexte international et l'UEFA par exemple, n'a pas du tout été à la hauteur, notamment sur les sorts des différents championnats. La situation est, à quelques différences près, partout la même en Europe ; pourtant, il n'y a pas eu une réponse identique pour l'ensemble des championnats", a ajouté l'entraîneur du FC Nantes.

Christian Gourcuff se tourne déjà vers la saison prochaine : "À présent et même si nous n'avons pas de certitudes formelles concernant la saison prochaine, l'objectif de reprise du championnat est fixé au week-end du 22-23 août 2020. La planification des semaines à venir est basée sur cette date repère. Tout le monde a des objectifs d'ici là et c'est bien ça le plus important. La reprise ? Plus la période d'arrêt est longue, plus la reprise est difficile et doit durer dans le temps. Au 15 juin, il se sera écoulé trois mois depuis l'arrêt du championnat, avant la journée prévue le 14 mars dernier face à Nîmes. C'est assez unique dans le football et ce n'est pas anodin. Si au 15 juin on doit encore différer la reprise, ça risque d'être problématique à tous points de vue".

À lire aussi