FCGB : Vers une réduction drastique de la masse salariale ?

Téo Greuzat
·2 min de lecture
Girondins salaires FCGB
Les Girondins de Bordeaux sont forcés de faire des économies et cela va passer par les salaires du groupe professionnel.

En difficulté sur le plan sportif, avec une 15e place au classement, les Girondins de Bordeaux ne semblent pas être dans une meilleure forme, concernant les finances. En effet, selon France Football, King Street, le propriétaire du club, ne devrait plus accorder des salaires à plus de 100 000 euros par mois, aux futures recrues. Pour rappel, Laurent Koscielny touche actuellement près de 300 000 mensuels, ce qui fait de lui le joueur le mieux payé de l’effectif bordelais. Avec les matches à huis clos et la faillite de Mediapro, le FCGB est comme le reste de la Ligue 1, fortement immpacté par la crise.

Une masse salariale en baisse pour le FCGB

Chez les Girondins de Bordeaux, la masse salariale de l’effectif professionnel dépasse les 60 millions d’euros, et la moyenne par joueur cette saison 2020-21, est estimée à 75 000 euros. Elle pèse (très) lourd, à plus de 80% sur les revenus opérationnels du club. Il devient donc urgent de la réduire, à l’avenir. Une décision qui pourrait toutefois avoir des conséquences sur le plan sportif, et qui devrait contraindre ce club historique, à revoir ses prétentions sportives. Déjà mise à mal cette saison, par les performances du collectif des joueurs de Jean-Louis Gasset.

Un club déficitaire

En novembre dernier, d’après Ouest France, le club a annoncé à ses salariés la mise en place d’un plan de départ volontaire. Alors que les Girondins de Bordeaux, présentaient un déficit d’environ 25 millions d’euros lors de la saison 2018-19, en 2019-20 ce serait une dizaine de millions supplémentaires. Dans un communiqué interne, repris par le magazine France Football, le président Frédéric Longuépée a annoncé en janvier : « La perte prévisionnelle du club pourrait en fait s’élever à 80 millions d’euros au titre de la saison 2020-21. » Ça en dit long des ambitions futures, du club six fois champions de France.