La FE arrêtera la saison si elle ne reprend pas d'ici septembre

Matt Kew
motorsport.com

Les E-Prix de New York et de Londres, prévus en juillet, ont tous les deux été annulés, suite à la pandémie de COVID-19. Il ne reste donc pour le moment plus aucune course au programme de la saison 2019-2020. Le championnat souhaite tout de même reprogrammer certaines épreuves à huis clos sur des circuits permanents, mais elles n'auront pas lieu après le mois de septembre. Le but est de permettre à la saison 2020-2021 de se dérouler dans son intégralité. C'est la première fois que la Formule E obtiendra le label de Championnat du monde de la FIA, rejoignant ainsi la Formule 1, le WRC, le WEC et le World Rallycross. Le WTCR dispose lui du label de Coupe du monde.

"Si nous ne pouvons pas rouler en août et en septembre, je ne pense pas que nous irons plus loin [avec cette saison]", a expliqué Alejandro Agag, cofondateur et président de la Formule E, à Motorsport.com. "Nous sacrifierons clairement la saison [en cours] pour pouvoir débuter [la saison 2020-2021] en décembre. Même avec les points d'interrogation et toute l'incertitude, je pense qu'il est très peu probable que nous n'arrivions pas à organiser au moins une course de plus."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Günther gagne encore lors du Race At Home Challenge

"Ce serait exceptionnel. Nous vivons des moments exceptionnels, mais ce serait l'exception de l'exception. Je pense que nous arriverons à organiser environ deux à quatre courses, qui seraient sûrement deux épreuves avec deux courses chacune, et peut-être un peu plus. Si nous faisons cela, ça ira. Mais comme je le dis, nous ne roulerons pas après septembre. Nous débuterons alors la saison 7."

La saison actuelle de Formule E s'est pour le moment disputée en six courses, réparties sur cinq événements. Il en faut six pour être un championnat valable. Motorsport.com comprend que la FE est en discussion avec des circuits britanniques, comme Silverstone, Donington ou Brands Hatch, pour potentiellement accueillir des courses.

Agag a également indiqué que le championnat pourrait abandonner les circuits en ville pour les trois prochaines années, si les citoyens n'étaient pas à 100% sûrs de vouloir recevoir un paddock de 1000 personnes de ville en ville. Les organisateurs envisagent également de remettre Berlin au calendrier avec une course à l'aéroport Tempelhof, et ils continuent de se préparer pour le premier E-Prix de Séoul, la Corée du Sud étant l'un des pays les moins touchés par le coronavirus.

"Nous sommes en train de travailler sur un plan pour reprendre les courses fin juillet et en août", a expliqué Jamie Reigle, PDG de la Formule E. "Globalement, nous essayons de finir la saison avec quatre à six courses de plus jusqu'en septembre. L'objectif est de terminer la saison et ensuite de préparer la saison 7."

L'une des possibilités pour la Formule E serait de partager des meetings avec le DTM, comme l'explique Agag : "Nous ferons peut-être des meetings ensemble. Nous sommes ouverts à toutes les options. Mais il faut être très pratique et très humble, en ne prétendant pas être la fille la plus jolie de la soirée. Nous sommes tous dans le même bateau, nous devons partager et nous devons voir quelles solutions existent."

À lire aussi