Fed Cup: la surface et Garcia, deux incertitudes pour la demie contre la Roumanie

RMC Sport

Et maintenant, on fait quoi? Dimanche soir, au moment où la Roumanie a signé l’exploit à Ostrava face à la République tchèque, cette question a pu tarauder Julien Benneteau. Capitaine comblé par le scénario du succès (3-0) à Liège, il doit déjà anticiper la venue de Simona Halep et de ses copines, les 20 et 21 avril. Et tout n’est pas simple.

Non pas que la ville soit un souci. La Fédération française de tennis ne devrait pas manquer de candidatures pour accueillir une nation qui a fière allure, avec la championne de Roland-Garros en titre dans ses rangs. Traditionnellement, à cette époque de l’année, compte tenu de l’incertitude climatique, la France opte pour une salle. Va pour l’indoor. Mais quelle surface?

Et c’est là que les énigmatiques réponses de Caroline Garcia, dimanche après son succès face à Elise Mertens, prennent – peut-être – tout leur sens. Rappelons le contenu de cet échange lors de l’atelier radio.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Contrat à durée déterminée

Caroline Garcia: "J'ai accepté cette sélection pour la Belgique. Ça s'est très bien passé. Après, c’est dans plusieurs mois. Les choses avancent comme elles avancent." "Vous nous faites peur, ce n'est pas un ‘’one shot’’…", lui rétorque-ton… "Pour l'instant, j'ai accepté cette sélection, réplique la joueuse. Si ça se trouve, il ne me sélectionnera même pas en avril! Je n’ai pas envie de me poser...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi