Federer - Nadal, acte 37

Rodolphe Desseauve
Rafael Nadal et Roger Federer (Getty Images)

Inséparables depuis le début de l’année 2017, les deux légendes du tennis mondial se retrouvent ce dimanche soir en finale à Miami, là, précisément, où leur formidable rivalité a débuté, il y a treize ans.

On se croirait au bon vieux temps. On s’affronte toutes les semaines en ce moment. On ne peut plus se passer l’un de l’autre !” Ces mots, prononcés dans un sourire par Roger Federer après sa victoire sur Nick Kyrgios vendredi en demi-finale à Miami, résument parfaitement le sentiment général du moment sur la planète tennis. En ce début de saison 2017, Roger Federer et Rafael Nadal, deux des plus grandes icônes de l’histoire de ce sport, ont embarqué le circuit ATP dans un ébouriffant voyage dans le temps.

Alors qu’ils restaient tous deux sur une bien triste année 2016 (seulement deux titres pour Nadal, aucun pour Federer), les deux champions ont illuminé de leur classe l’Open d’Australie, premier grand rendez-vous de 2017. Opposés en finale à Melbourne, le Bâlois et le Majorquin ont offert un spectacle d’anthologie aux téléspectateurs du monde entier, comme à leur plus belles heures. Vainqueur en cinq manches, Federer y a décroché son 18e titre du Grand Chelem, avant de poursuivre sur sa lancée en s’imposant il y a quelques jours à Indian Wells, premier Masters 1000 de la saison. Au passage, le Suisse avait nettement dominé Rafael Nadal en deux sets en huitième de finale.

Les patrons sont de retour

Ce dimanche, les deux rivaux se retrouvent donc au Masters 1000 de Miami pour un troisième affrontement en trois tournois majeurs en 2017, le deuxième en finale. A ce stade, la théorie du hasard, ou celle du miracle, ne tiennent plus. Alors que certains voulaient les envoyer à la retraite il y a encore quelques mois, Federer (35 ans) et Nadal (30 ans) sont bel et bien en train de redevenir les patrons du circuit, au moment précis où Murray et Djokovic, qui leur avaient succédé au sommet (et qui occupent toujours les deux premières places du classement ATP) semblent fléchir, physiquement et mentalement.

A l’inverse, le Suisse et l’Espagnol ont clairement engagé une dynamique ascendante, une sorte de cercle vertueux, parfaitement illustré par le parcours de Rafael Nadal en Floride. Depuis le cinglant 6-0 infligé par l’Allemand Kohlschreiber au premier set de son huitième de finale, Rafa monte furieusement en régime : l’Espagnol n’a ensuite plus concédé le moindre set du tournoi, affichant un niveau de jeu de plus en plus impressionnant au fil des tours. De son côté, Federer semble moins fringant que ces dernières semaines, mais la confiance accumulée depuis trois mois lui a permis de se sortir de situations compliquées face à Tomas Berdych en quart (deux balles de match sauvées), puis face à Kyrgios en demie.

Miami, là où tout a commencé…

De retour à leur meilleur niveau, Federer et Nadal sont assurés de retrouver le top 5 à l’issue du tournoi (le gagnant de la finale sera 4e mondial lundi, le perdant sera 5e). La suite de la saison dira si ce double réveil peut menacer l’hégémonie du duo Djokovic-Murray, mais ce dimanche, la question est surtout de savoir si Federer va réussir à maintenir le récent avantage psychologique pris sur son meilleur ennemi. Ainsi, si Nadal mène toujours nettement 23-13 dans ses confrontations face au Bâlois, l’Espagnol a perdu les trois dernières rencontres entre les deux hommes, et a même reçu une véritable correction lors du dernier face-à-face, il y a deux semaines à Indian Wells (victoire du Suisse 6-2, 6-3, en 1h08).

Sur une surface un peu plus lente qu’en Californie (et qu’en Australie) et face à un Federer un peu plus émoussé, le Majorquin a cependant les moyens d’inverser la tendance ce dimanche. Un Nadal qui n’a sans doute pas oublié, que c’est sur ce même court central de Miami qu’a débuté la formidable rivalité qui l’oppose à Federer. En 2004, le Majorquin, alors âgé de 17 ans et neuf mois, avait créé la sensation en dominant le Bâlois, numéro 1 mondial, en deux sets en 16e de finale. L’année suivante, c’est en finale que les deux hommes s’étaient retrouvés pour le deuxième face-à-face Federer-Nadal, cette fois remporté par le Suisse en cinq manches. Ce dimanche, à partir de 19h, va donc s’écrire le 37e chapitre de leur légende commune, plus passionnante que jamais…

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages