Felice Mazzù, l'amour avant tout

·1 min de lecture

Quand le ballon du troisième but franchit la ligne, Felice Mazzù entre sur le terrain, serre les poings à genoux et se baisse pour embrasser la pelouse. Logique, l'Union saint-gilloise vient de retourner le Cercle Bruges (3-2). Après la victoire, avant de s'adresser aux journalistes, il se sert une Jupiler dans le frigo de la salle de presse. Histoire de savourer le fait que l'Union soit assurée de passer les fêtes dans le costume de leader. "Aujourd'hui, on a été menés 2-0. Ce que je veux mettre en évidence, c'est cette mentalité, cet état d'esprit, cette envie de gagner ce match dans la difficulté. C'est le mérite de mes joueurs." Des louanges en apparence bateau, mais qui, dans la bouche du technicien de 55 ans, ne sont pas anodines tant il accorde de l'importance à "l'amour que chacun doit avoir dans le vestiaire". Et dans ce registre-là, l'ancien coach carolo n'est pas le dernier, à en croire Maxime Chanot :…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles