Ferenc Puskás, marque déposée et produit dérivé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Comme souvent pour honorer ses héros, la Hongrie a choisi le grandiose pour perpétuer le souvenir de Ferenc Puskás. C'est d'ailleurs sous le marbre de la majestueuse basilique Saint-Étienne de Pest que le Major galopant repose depuis sa disparition en novembre 2006. Mais c'est dans un autre temple, tout aussi imposant, quoique plus volubile, que les vivants continuent de croiser son imposant héritage. Portugais et Français peuvent en témoigner après leur match contre la sélection hongroise, et pourront encore le faire ce mercredi soir pour leur rencontre : la Puskás Aréna est un formidable trait d'union entre le leader du Onze d'or, cette équipe qui a émerveillé l'Europe au cours des années 1950, et une sélection qui retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse après 30 ans d'errance. " Entre 1986 et 2016, ce sont deux générations qui n'ont pas vu la couleur d'une Coupe du monde ou d'un Euro, témoigne Péter Csillag, journaliste…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles