Fernando Torres à Liverpool : El Niño n'a jamais marché seul

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fernando Torres ne marchera jamais seul. Le monde entier en a été témoin quand le brassard du capitaine de l'Atlético de Madrid s'est détaché de son bras un soir d'avril 2007, à Anoeta. Un bandeau spécialement offert par ses amis, où est inscrite une phrase : "We'll Never Walk Alone". L'épisode a trouvé sa place dans le répertoire du Kop puisque le chant à la gloire d'El Niño commence en rappelant que "son brassard prouvait qu'il était un Red". L'histoire d'un simple clin d'œil fraternel - ses amis s'étaient tous fait tatouer la fameuse phrase sur le bras - devenu un cadeau prémonitoire.

Le trauma du Barça


À l'époque, Liverpool est pourtant loin d'occuper l'esprit de l'Espagnol, en quête d'une place européenne avec les Colchoneros. Le résultat de la chasse ne sera que désillusion : l'Atlético se classe septième, passant à côté d'un ticket…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles