Ferrari, un cauchemar qui n'en finit pas

Charles Leclerc et Ferrari ont encore perdu de nombreux points lors du GP de France. (A. Mounic/L'Équipe)

Depuis dix courses, la Scuderia Ferrari va de déconvenue en déconvenue. Voici dans le détail, l'incroyable somme de points laissés en route par l'écurie et son pilote phare Charles Leclerc.

Grand Prix d'Australie, 10 avril 2022

Alors que Charles Leclerc s'impose sans rival, Carlos Sainz connaît un week-end plus difficile. Cela commence en qualification où entre un drapeau rouge au mauvais moment, une erreur dans son tour chrono puis du mal à faire partir sa voiture, il ne prend que la neuvième place. Le lendemain, c'est encore pire lors de la course qui dure moins de deux tours pour l'Espagnol. Un problème est décelé sur son volant, changé juste avant le départ, mais le système anti-calage le perturbe et il n'est que 14e à la fin du premier tour. Il tente alors une attaque osée sur Mick Schumacher au virage 10 et sort de la piste pour s'immobiliser dans le bac à graviers. Avec l'abandon de Max Verstappen, il aurait aisément pu prendre la quatrième place voire espérer la seconde.

SAINZ : au moins 12 points perdus

Grand Prix d'Emilie-Romagne, 24 avril 2022

En difficulté face aux Red Bull sur le rythme de course, Charles Leclerc fait quand même le forcing pour essayer de reprendre Sergio Perez pour la deuxième place. Mais au 54e tour, il aborde la Variante alta avec trop d'agressivité, déséquilibre sa Ferrari qui part en tête à queue et va s'immobiliser contre le mur en sortie de virage. Son erreur le repousse à la sixième place à l'arrivée. Carlos Sainz est, lui, parti à la faute en qualification, lors de Q2, et ne part qu'en 10e place lors de la course sprint du samedi. Il remonte à la 4e mais le dimanche, lors du départ du Grand Prix, il est accroché par Daniel Ricciardo et s'immobilise dans les graviers pour la deuxième course de suite.

LECLERC : 7 points perdus
SAINZ : au moins 12 points perdus

Grand Prix d'Espagne, 22 mai 2022

Charles Leclerc est un large et facile leader lors de la première partie de la course à Barcelone. Rien ne semble pouvoir l'arrêter. Mais en fin de 24e tour, de la fumée s'échappe de son capot. Le moteur du Monégasque a rendu l'âme et l'oblige à l'abandon. Carlos Sainz a vu ses ennuis débuter un peu plus tôt en partant à la faute dans le virage 4 dès le 7e tour. Max Verstappen connaîtra une mésaventure proche quelques tours plus tard mais s'en sortira mieux et remportera la course. L'Espagnol, lui, ne peut que remonter que jusqu'à la 4e place.

LECLERC : 25 points perdus
SAINZ : au moins 3 points perdus.

Grand Prix de Monaco, 29 mai 2022

Charles Leclerc est en tête alors que la piste est en train de sécher en Principauté. Le Grand Prix se joue alors sur la stratégie et Ferrari n'a pas la bonne. Leclerc passe de pneus mouillés à intermédiaires deux tours après les Red Bull, perdant des poignées de secondes, et lors du passage d'intermédiaires à pneus sec, il concède encore du temps, arrêté derrière Sainz en train d'effectuer, lui, son seul arrêt de la course. Au final, Sergio Perez prend la tête devant Sainz alors que Leclerc est repoussé à la quatrième place.

LECLERC : 13 points perdus

Grand Prix d'Azerbaïdjan, le 12 juin 2022

Trois semaines plus tard, le scénario de Barcelone se reproduit à l'identique pour Charles Leclerc. Alors qu'il évolue en tête avec de la marge sur tous ses poursuivants, son moteur casse une nouvelle fois, dans la longue ligne droite du tracé de Bakou. C'est la quatrième pole position consécutive sans victoire pour Leclerc, un fait inédit depuis vingt ans. Encore plus rare, les deux Ferrari abandonnent sur casse mécanique. Dès le huitième tour, Carlos Sainz avait dû garer sa monoplace dans le virage 4, une panne hydraulique ayant affecté le fonctionnement de sa boîte de vitesses.

LECLERC : 25 points perdus
SAINZ : au moins 12 points perdus

lire aussi

Le classement pilotes

Grand Prix du Canada, le 19 juin 2022

À Montréal, Leclerc est contraint de payer une deuxième fois le manque de fiabilité de sa Ferrari puisqu'il est repoussé en fond de grille à cause des changements de pièces sur son moteur dépassant les quotas autorisés pour la saison. Il s'élance en 19e position (Tsunoda ayant aussi changé des pièces et s'étant moins bien qualifié que lui). Il effectue une belle remontée en course mais s'arrête à la cinquième place et prend dix points là où Max Verstappen fait le plein en s'imposant.

LECLERC : au moins 8 points perdus

Grand Prix de Grande-Bretagne, le 3 juillet 2022

Une nouvelle fois, Leclerc occupe la tête de la course à Silverstone. Cette fois, c'est la sortie de la voiture de sécurité qui vient perturber sa marche en avant avec la complicité des stratèges de Ferrari qui font le choix de laisser le Monégasque en piste avec ses gommes dures usées pendant que ses trois poursuivants, Sainz, Sergio Perez et Lewis Hamilton plongent aux stands chausser des pneus tendres, plus rapides et plus frais. Malgré un magnifique combat, Leclerc cède face à ces trois adversaires et ne termine que quatrième, perdant l'occasion de combler une partie de l'écart avec Verstappen, ralenti par un débris coincé sous sa voiture et seulement septième. Consolation pour Ferrari, Sainz, promis à la deuxième place, gagne le premier Grand Prix de sa carrière, prenant sept points de plus que prévu pour lui.

LECLERC : 13 points de perdus

Grand Prix d'Autriche, le 10 juillet 2022

Cette fois, Leclerc s'impose, malgré une frayeur avec son accélérateur dans les derniers tours et c'est Carlos Sainz qui est frappé par la malchance. Il revient sur Verstappen et va utiliser le DRS face au Néerlandais pour la première fois lorsque son moteur le lâche. Pire, il connaît deux petites explosions puis prend feu alors que Sainz essaye de garer sa monoplace en pente devant un poste de commissaires. Passée la frayeur pour l'Espagnol, Ferrari ne peut que constater les dégâts matériels (énormes) et chiffrés avec au pire une troisième place perdue.

SAINZ : au moins 15 points perdus.

lire aussi

Le classement constructeurs

Grand Prix de France, le 24 juillet 2022

Pour la troisième fois de la saison, Leclerc doit abandonner une course alors qu'il est en tête. La différence c'est que cette fois, le Monégasque dit avoir commis une erreur de pilotage, dans le double droite de Beausset, un des virages les plus difficiles du circuit Paul-Ricard. Ses derniers espoirs de marquer des points dans le Var s'envolent lorsqu'il n'a pas réussi à enclencher la marche arrière et a été contraint de s'arrêter là. À l'image de son coéquipier au Canada, Sainz, après la casse en Autriche, part du fond de la grille à cause des pénalités pour un changement de pièces non autorisé. Il occupe un temps la troisième place mais est plombé par une double erreur de son équipe dans les stands où ses mécaniciens tardent à effectuer le changement de pneus avant de le laisser partir de manière dangereuse. La pénalité de cinq secondes incite Ferrari à assurer le coup au niveau des pneus avec un arrêt supplémentaire. Sans ça, la deuxième place était envisageable malgré les pénalités initiales.

LECLERC : 25 points perdus
SAINZ : au moins 8 points perdus.

Bilan : des chiffres qui donnent le vertige

Trois victoires transformées en zéro pointés, deux autres envolées à cause de choix stratégiques plus des problèmes de fiabilité, le total de points laissés en route par Charles Leclerc peut donner le vertige depuis dix Grands Prix... Au lieu de 60 points de retard sur Verstappen, le Monégasque pourrait en compter autant d'avance à l'heure actuelle chez les pilotes. Si on ajoute les points égarés par Carlos Sainz, Ferrari serait aussi un très solide leader chez les constructeurs. Au lieu de cela, les deux championnats semblent échapper à la Scuderia chaque week-end un peu plus.

LECLERC : au moins 116 points perdus
SAINZ : au moins 62 points perdus

lire aussi

Toute l'actualité de la Formule 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles