Ferrari confirme étudier une arrivée en IndyCar

David Malsher
motorsport.com

Quelques jours après l'appel de Mario Andretti visant à convaincre la Scuderia Ferrari de rejoindre l'IndyCar, Binotto a confirmé que le championnat américain, ainsi que le WEC sont évalués par la marque italienne. Le team principal de l'équipe de F1 a indiqué lors d'une interview avec Sky Sports que l'objectif est de trouver des championnats permettant à Ferrari de placer certains de ses employés dont les postes seront menacés par le plafond budgétaire entrant en action en 2021.

"Ferrari sent beaucoup de responsabilité sociale envers ses employés", a expliqué Binotto. "Nous voulons faire en sorte que chacun d'entre eux aura un espace de travail dans le futur. Pour cette raison, nous commençons à évaluer des programmes alternatifs, et je peux confirmer que nous analysons l'IndyCar. C'est une catégorie très différente de la nôtre, mais le règlement doit changer en 2022 [avec l'introduction de moteurs hybrides]."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Vers un plafond budgétaire progressivement réduit en F1

"Nous regardons aussi le monde de l'Endurance et d'autres championnats. Nous essaierons de faire le meilleur choix. Ces dernières semaines il y a eu beaucoup de discussions pour réduire le budget disponible pour les équipes de F1. Un accord a été trouvé. La limite de 175 millions de dollars, votée [en 2019] sera abaissée à 145 millions. Chez Ferrari, nous préparions notre structure selon le budget voté l'an dernier, et la réduction supplémentaire est un défi qui va mener à des analyses de staff, de structure et d'organisation."

L'IndyCar n'a pour l'instant pas indiqué de changement potentiel à sa formule de châssis, fournis par Dallara depuis 2009. Les nouveaux règlements pourraient toutefois ouvrir la possibilité à d'autres constructeurs de venir concurrencer l'entreprise italienne. Mais plusieurs propriétaires d'équipes, qui apprécient le faible coût et la très bonne qualité des courses offertes par les voitures actuelles, auraient besoin d'être convaincus du bien fondé de plusieurs fournisseurs de châssis.

Si Ferrari était toutefois capable de permettre à l'IndyCar d'enfin obtenir un troisième fournisseur moteur, la diversité des châssis pourrait être tout à fait acceptée. Plus de 30 ans après le projet Ferrari 637 IndyCar, créé durant une période de rixe entre Enzo Ferrari et la FIA, les chances de revoir la marque au Cheval Cabré en courses américaines de monoplace ont fait un bond en avant.

À lire aussi