Ferrari : Pas de gros écart entre Vettel et Leclerc sur les données

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Charles Leclerc est indubitablement le leader de Ferrari depuis le début de la saison 2020, avec deux podiums et plus de quatre fois le total de points inscrits par Sebastian Vettel, qui n'a encore jamais fini mieux que sixième depuis que la campagne a commencé en juillet. L'Allemand a également concédé que le Monégasque était capable de mieux maximiser le potentiel de la SF1000 et d'avoir une plus grande confiance dans la voiture.

Pourtant, Mattia Binotto assure qu'il n'y a pas d'écart notable dans les données récoltées par les monoplaces de Leclerc et Vettel cette saison, la différence se faisant plutôt sur l'addition de petites différences. "Je ne pense pas qu'il y ait une différence fondamentale. Je pense qu'en fin de compte, il y a de très petites différences. Nous ne parlons pas d'un grand nombre. C'est toujours une somme de centièmes par virage, au freinage, donc c'est très peu."

"Comme l'a dit Seb, je pense que c'est une question de ressenti. C'est une question de sentir l'adhérence, c'est une question d'extraire le potentiel. C'est à nous, [c'est] notre devoir, de l'aider et de savoir qu'il peut faire mieux, et c'est tout. En regardant les données, il n'y a pas de grandes différences. Voilà l'essentiel."

Lire aussi :

Binotto a "répété" à 3 reprises avant d'annoncer son départ à Vettel

Vettel quittera Ferrari en fin de saison après un passage de six ans. Il rejoindra Aston Martin mais espère avant cela terminer sur une bonne note la saison 2020. Le quadruple Champion du monde a expliqué en conférence de presse à Imola qu'il avait souvent réussi à extraire le potentiel maximum de ses monoplaces depuis son début de carrière, mais pas cette saison.

"Comme tout au long de ma carrière, je fais tout ce que je peux pour aller le plus vite possible. Actuellement, je ne suis pas capable de tirer la même chose de la voiture que Charles, alors évidemment, j'attends avec impatience que nos ingénieurs essaient de comprendre, de travailler et de continuer à travailler."

"Jusqu'à présent, dans ma vie de pilote, j'ai toujours réussi à en tirer le maximum. Cette année semble un peu différente, mais il n'y a pas d'autre choix que de travailler sur moi-même et sur la voiture. Je ne pense pas que ce soit dû à la façon dont la voiture se comporte. Je pense qu'il faut toujours s'adapter. C'est vrai en kart comme en Formule 1, et c'est quelque chose qui normalement n'a jamais posé de problème. Il est clair, comme je l'ai dit, qu'il me manque quelque chose cette année, et j'essaie de faire tout ce que je peux pour y remédier."