Ferrari présente son respirateur artificiel contre le COVID-19

Luke Smith
motorsport.com

C'est en collaboration avec l'Institut Italien de Technologie (IIT) basé à Gênes que les ingénieurs de Ferrari, venus des départements F1, GT et route, ont travaillé sur le projet nommé FI5. Celui-ci est un ventilateur pulmonaire dessiné pour aider les patients souffrant du COVID-19, car l'Italie a été l'un des pays les plus touchés par la pandémie due au coronavirus. Les deux premiers prototypes de FI5 ont été assemblés la semaine dernière et ont depuis passé tous les tests nécessaires à l'homologation du concept.

Désormais, Ferrari va proposer toutes les informations nécessaires à sa fabrication en open-source, c'est-à-dire que le brevet sera utilisable librement afin de permettre à des groupes d'ingénieurs du monde entier d'en produire leur propre version, ou à des entreprises d'en fabriquer des similaires à ceux sortis des usines Ferrari. La marque italienne cherche d'ailleurs des partenaires de l'autre côté des Alpes pour entrer en phase de production du FI5 à grande échelle.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Renault travaillant chez Red Bull : "l'impensable" scénario de la crise

"Le défi du COVID-19 faisait partie de ceux que nous voulions relever", a déclaré le directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto. "Le FI5 est la contribution de la Scuderia, qui a mis à disposition l'essence de ce qui en fait une équipe de F1, et toutes les caractéristiques qui font de Ferrari [une entreprise] si particulière ; sa passion, sa créativité et son désir de progresser. Ce projet était très stimulant et a été gratifiant pour tous ceux qui étaient impliqués, qui ont travaillé côte à côte avec nos collègues de l'IIT et d'autres partenaires. Ce sont des initiatives comme celle-là qui font d'Essere Ferrari plus qu'un slogan, une vraie partie de notre identité." 

Le professeur Giorgio Metta, directeur scientifique de l'Institut Italien de Technologie, détaille le processus qui s'est mis en place derrière ce projet, et la cohabitation professionnelle avec Ferrari : "Le transfert technologique de recherche est l'un des éléments centraux de notre stratégie. Il y a plusieurs projets qui prennent forme avec ça. Cependant, ce que nous avons fait avec Ferrari va plus loin."

"C'est un projet initié à cause d'une urgence de santé dans notre société, à laquelle nous avons répondu très rapidement grâce à l'association de la Scuderia, qui est la fierté de notre pays et est connue autour du monde, et d'un centre de recherche qui est à la pointe des institutions scientifiques internationalement respectées. Stimulés par l'habitude de Ferrari de travailler à un rythme soutenu, nous avons dessiné et créé le prototype en cinq semaines. Le FI5 est un exemple de l'ingéniosité, de la technologie et de la détermination qui sont des éléments essentiels de nos procédures. Mais plus que ça, cela nous montre que c'est un pays qui travaille et qui gagne."

À lire aussi