Ferrari salue "de petites réussites très significatives" en 2020

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

C'est à la sixième place que .

Lire aussi :

McLaren voit Ferrari rebondir dès la saison 2021

Les essais hivernaux avaient d'ailleurs représenté un mauvais présage. "À Barcelone, nous nous sommes vite rendu compte que nous avions de sérieuses inquiétudes quant à certains aspects de la performance de la voiture", analyse Laurent Mekies, directeur sportif. "Nous savions donc que cela allait être très difficile. Nous ne savions pas encore, à l'époque, combien de temps il allait nous falloir pour comprendre ça parfaitement, et encore moins combien de temps il allait falloir pour résoudre ça."

"Puis nous nous sommes retrouvés dans cette situation folle du COVID et n'avons pu traiter tous les problèmes de la voiture pendant quelques mois. J'imagine qu'il y avait des signes indiquant que la saison allait être extrêmement difficile, comme elle l'a été."

Malgré tout, Mekies préfère voir le verre de l'année 2020 à moitié plein : "Il y a eu beaucoup de petites réussites très significatives cette année, qui n'ont pas été remarquées car elles étaient derrière. Nous espérons que cela va nous renforcer et que nous continuerons sur cette lancée l'an prochain."

"Ce que nous en tirons, c'est que même dans des temps si durs, dans des conditions globales si difficiles, nous nous sommes efforcé de repousser nos limites. Quand on est à l'arrière, les pilotes prennent plus de risques, l'écurie prend plus de risques, car c'est ce qu'il faut faire pour obtenir un bon résultat. Sortir ainsi de notre zone de confort, si on peut l'appeler comme ça, nous renforcera certainement à l'avenir."

Le gel des châssis jusqu'au terme de la campagne 2021 pour réduire les coûts face à la crise du coronavirus n'est clairement pas une bonne nouvelle pour Ferrari, même si Maranello va pouvoir utiliser les deux jetons de développement autorisés pour redessiner le train arrière de la voiture afin d'améliorer la synergie entre le châssis actuel et les dernières évolutions aérodynamiques. L'écurie va également lancer une nouvelle version de son unité de puissance en début de saison prochaine, ce qui sera plus que bienvenu.

Avec Oleg Karpov et Filip Cleeren