Ferrari : "Les voitures de Vettel et Leclerc sont identiques"

Basile Davoine
·2 min de lecture

Tandis que a de nouveau conclu un week-end compliqué, arrachant difficilement le point de la dixième position. Le contraste entre les deux hommes pèse à nouveau, dans le contexte de départ prochain de l'Allemand que chacun connaît. L'écart au championnat est abyssal entre un Leclerc qui compte 75 points et un Vettel qui en compte 18, dont seulement deux marqués lors des six derniers Grands Prix.

Lire aussi :

Leclerc : "C'était la meilleure Ferrari de la saison"

Loin d'être satisfait de sa situation, Vettel n'avait franchement pas la mine réjouie à l'arrivée du Grand Prix du Portugal. Trois jours après avoir affirmé qu'il voulait achever son aventure en rouge avec "dignité", il accusait de nouveau le coup et ne cachait pas sa frustration.

"D'un côté je suis satisfait car j'ai le sentiment d'avoir fait une bonne course", a-t-il confié au micro de la chaîne allemande RTL. "J'ai eu du mal au début, j'ai perdu des places et j'ai failli perdre la voiture à deux ou trois reprises. Après ça, j'ai fait une bonne course. Mais d'un autre côté, il est évident que l'autre voiture est bien plus rapide. Où est-ce que je perds du temps ? J'ai gardé ma langue dans ma poche toute l'année. Un idiot pourrait ne jamais comprendre, mais suis-je complètement idiot ? J'en doute."

"À un moment donné, on devrait avoir de la réussite et atteindre la limite. Je ne l'atteins jamais et si je le fais, c'est seulement avec beaucoup de difficulté. De l'autre côté [du garage], ça semble bien plus facile. Je dois m'occuper de moi, faire ce que j'ai à faire, mais ça fait mal évidemment. Surtout que mes propres attentes sont supérieures à celles qui émanent de l'extérieur. Je ne me soucie pas vraiment de toute cette agitation. Mais dans la voiture, c'est évidemment difficile, car je suis ambitieux et j'en veux plus."

Inévitablement, les propos pour le moins énigmatiques du quadruple Champion du monde ont fait réagir, certains percevant une suggestion selon laquelle il ne bénéficierait pas du même matériel que son coéquipier. Une hypothèse que Mattia Binotto a voulu rapidement démentir, alors que la Scuderia aurait bien besoin de points supplémentaires au championnat constructeurs, où elle n'occupe que la sixième position.

"Les voitures de Seb et de Charles sont identiques, ça ne fait aucun doute", a assuré le directeur de Ferrari au micro de Sky Italia. "J'espère sincèrement que Sebastian pourra mieux se qualifier à Imola et montrer davantage de quoi il est capable en course. Charles est certainement très bon, mais on attend peut-être encore plus du second pilote."