La feuille de route d'Emmanuel Macron pour le sport en France

·2 min de lecture

Trois jours avant d'être réélu président de la République, dimanche, Emmanuel Macron avait écrit aux acteurs du sport pour dresser son bilan et annoncer une feuille de route.

« Ces cinq dernières années, j'ai cherché à renforcer la place du sport au coeur de notre société. Ce que j'avais annoncé en 2017, je l'ai fait, et je suis même allé plus loin », écrit Emmanuel Macron dans une lettre adressée à tous les acteurs du mouvement sportif jeudi 21 avril, au lendemain du débat télévisé avec Marine Le Pen. Un courrier de deux pages destiné à les convaincre de voter pour lui et relayé sur les réseaux sociaux, notamment par Amélie Oudéa-Castera, directrice générale de la Fédération française de tennis et « madame sport » du président pendant la campagne.

« Aujourd'hui, près de 2 millions de jeunes font plus de sport, notamment grâce au programme de 30 minutes d'activité physique par jour déployé, en complément de l'EPS », poursuit le président qui a choisi cette idée de Paris 2024 pour sa première mesure sport de compagne, annoncée le 7 mars à Poissy (Yvelines).

Emmanuel Macron

« (Paris 2024) contribuera à accorder au sport une place centrale dans notre société et notre quotidien »

Il souligne aussi avoir « réduit les inégalités d'accès à la pratique sportive », notamment via le pass-sport, une aide de 50 € pour la prise de licence des 6-18 ans, ou encore les 5 000 terrains de proximité annoncés jusqu'en 2024. « Dans un effort sans précédent, l'État a aidé le sport amateur et le sport professionnel à traverser la crise sanitaire », poursuit le chef de l'État qui cite également la loi sport promulguée le 2 mars dernier à l'actif du gouvernement.

lire aussi

Toute l'actu de Paris 2024

« Nous continuerons de soutenir les parcours d'excellence sportive de nos athlètes, y compris dans leur suivi socioprofessionnel et leur reconversion future », promet-il. À l'évocation des prochains grands événements, et notamment les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le chef de l'État confirme son « soutien total pour faire ensemble de cet événement une réussite exceptionnelle » et parie qu'il « contribuera à accorder au sport une place centrale dans notre société et notre quotidien ».

« Faire du sport un pilier pour le bien-être de notre jeunesse »

Le président annonce qu'il veut « amplifier les efforts engagés et faire du sport un pilier pour le bien-être de notre jeunesse ». Il évoque un « plan de développement des sports de nature en milieu rural », des dispositifs pour favoriser la pratique en milieu urbain et l'accessibilité des équipements aux personnes en situation de handicap.

« Je sais la force et l'apport du bénévolat et je veux préserver sa vitalité », souligne le président en évoquant les 3,5 millions de Français qui font tourner la machine sport au quotidien. Il souhaite valoriser « l'engagement bénévole » et promet de « faire en sorte que l'ensemble des procédures qui pèsent sur celui-ci soient simplifiées ». Le chef de l'État conclut : « Il nous faudra aussi porter à maturité la nouvelle gouvernance du sport français et réussir sa déclinaison territoriale » sans référence à l'Agence nationale du sport lancée en avril 2019 et longtemps contestée. Tout un programme.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles