Feux en Australie : critiqué, Roger Federer va faire un don

rédaction, La
/ Panoramic
/ Panoramic

LE SCAN SPORT - Critiqué par des militants écologistes en raison de son partenariat avec une banque investissant dans les énergies fossiles, le Suisse a annoncé qu’il allait faire un don en faveur des sinistrés des feux en Australie.

Critiqué par des militants de la cause environnementale, dont Greta Thunberg, pour ses liens avec un sponsor prétendument investisseur dans les énergies fossiles, Roger Federer a annoncé lundi son intention de faire un don en faveur des sinistrés des incendies qui ravagent l'Australie. «Si on peut aider c'est bien de montrer sa solidarité face à une situation devenue assez incroyable dans le pays», a déclaré le numéro 3 mondial, lors d'un événement publicitaire à Melbourne.

A l'instar des nombreuses autres personnalités du tennis qui se sont engagées à verser des centaines de milliers de dollars, Federer a indiqué qu'il fera «aussi un don personnel mercredi» à Melbourne lors d'un match de charité de levée de fonds pour l'Australie, ravagée par de gigantesques incendies, aux côtés notamment de Rafael Nadal ou Serena Williams.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Critiqué par des écologistes pour sa relation avec le Credit Suisse, qui, selon eux, a prêté des milliards de dollars à l'industrie des énergies fossiles, Federer a déclaré qu'il était «reconnaissant aux jeunes activistes du climat de nous avoir tous poussés à examiner nos comportements».

«Depuis 2016, le Crédit Suisse a fourni 57 milliards de dollars aux entreprises à la recherche de nouveaux gisements de combustibles fossiles - ce qui est (...) Lire la suite sur sport24.com

NBA: un fan des Boston Celtics banni à vie du TD Garden

Roger Federer répond à Greta Thunberg et aux écologistes sur l’environnement

«Tu es le meilleur des papas»: Moulin soutenu par ses enfants après la raclée du PSG

Les tweets d'alerte de l'AS Roma ... permettent de retrouver des enfants disparus

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi