La FIA est allée inspecter la RP20 chez Racing Point

Alex Kalinauckas
motorsport.com

a fait sensation lors des essais hivernaux avec une monoplace ouvertement inspirée par la voiture Championne du monde en titre, à tel point que la RP20 a été surnommée la "Mercedes rose". À Barcelone, Racing Point semblait être la quatrième force du plateau, et les autres écuries du milieu de grille n'ont donc pas vu d'un très bon œil ce rapprochement supposé avec Mercedes, à tel point que certaines d'entre elles pourraient envisager de porter réclamation ; Renault notamment avait déploré un "travail de faussaire". Mais d'après Andy Green, directeur technique de Racing Point, il paraît peu probable qu'une telle manœuvre soit couronnée de succès.

Andrew Green, directeur technique Racing Point parle aux médias

Andrew Green, directeur technique Racing Point parle aux médias <span class="copyright">Glenn Dunbar / Motorsport Images</span>
Andrew Green, directeur technique Racing Point parle aux médias Glenn Dunbar / Motorsport Images
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Glenn Dunbar / Motorsport Images

Conçue pour optimiser la technologie déjà acquise auprès de Mercedes

La RP20 est la première monoplace pleinement conçue sous l'ère Lawrence Stroll, l'écurie ayant été rachetée à l'été 2018 par un consortium mené par le milliardaire canadien. C'est donc également le premier bolide à avoir bénéficié de ressources supplémentaires par rapport à l'époque Force India.

La voiture dispose de la même philosophie d'inclinaison faible vers l'avant que Mercedes ; Racing Point a donc abandonné son approche de longue date d'une inclinaison élevée, semblable à celle de Red Bull. Cela a permis d'intégrer plus facilement la boîte de vitesses achetée à Mercedes.

"Il n'y avait aucune obligation de conserver le moindre élément en 2020, alors que jusque-là, nous avions toujours une énorme pression pour conserver une grande partie de la voiture, selon notre situation financière", analyse Green. "Nous en conservions toujours une grande partie, et cette année, c'est la première fois que nous avons pu partir d'une feuille blanche et optimiser ce que nous achetions à Mercedes. Et cela paraissait si logique, pourquoi lutter contre ? Pourquoi opposer ce concept qu'ils utilisent à celui que nous avons adopté au lieu d'allier les deux et de partir de là ?"

À lire aussi