La FIFA ouvre une procédure contre la Serbie

La FIFA a ouvert une procédure disciplinaire contre la Serbie. (A. Réau/L'Équipe)

La FIFA a ouvert une procédure disciplinaire contre la Fédération serbe en raison d'un drapeau plaçant le Kosovo en Serbie accroché dans le vestiaire de l'équipe serbe avant son match perdu jeudi contre le Brésil (0-2) dans le cadre de la 1re journée du groupe G de la Coupe du monde.

La FIFA a ouvert samedi une procédure disciplinaire contre la Fédération serbe en raison d'un drapeau plaçant le Kosovo en Serbie exhibé dans le vestiaire des "Orlovi" avant leur match perdu jeudi contre le Brésil (0-2) lors de la 1re journée du groupe G de la Coupe du monde.

L'instance ne cite pas d'infraction précise à son code disciplinaire mais s'appuie sur l'obligation générale de « fair-play et de non-violence » imposée aux 32 participants au tournoi qatari. L'échelle des sanctions qui peuvent être infligées aux fédérations va d'une rencontre à huis clos à une défaite par forfait, sans que la FIFA n'indique où se situe la gravité de la faute reprochée aux Serbes.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde

Prise dans les vestiaires de la Serbie avant la rencontre face au Brésil, la photographie incriminée montre un plan du Kosovo imprimé sur un carré de tissu blanc accroché à deux patères. Le Kosovo y est frappé du drapeau de la Serbie et de l'inscription « il n'y aura pas de reddition ». La diffusion du cliché a entraîné une protestation officielle vendredi du Kosovo, via son ministre des Sports Hajrullah Ceku, qui a dénoncé des « images honteuses » relayant « des messages haineux, xénophobes et génocidaires ».

« Nous nous attendons à des actions concrètes de la FIFA dont le Kosovo est membre à part entière », a poursuivi le ministre des Sports. De son côté, la Fédération kosovare (FFK) a annoncé avoir déposé une plainte auprès de la FIFA contre « l'action agressive de la Serbie. Un tel acte chauviniste n'a pas sa place dans les événements sportifs et encore moins à l'intérieur d'enceintes où se déroule la plus grande manifestation mondiale du football », a dénoncé la FFK.