La FIFA va réinstaurer l'obligation d'une licence pour les agents

Jean-Pierre Bernès est l'un des agents les plus influents du football français. (S. Boué/L'Équipe)

Le nouveau règlement de la FIFA concernant les agents de joueurs entrera en vigueur le 9 janvier. Supprimées depuis 2015, les licences deviendront à nouveau obligatoires. Les commissions que touchent ces professionnels seront, elles, plafonnées.

Le métier d'agent est devenu omniprésent dans le football professionnel. Face à de nombreux excès, la FIFA a choisi d'encadrer la réglementation à leur sujet avec une réforme. Le nouveau règlement sera en vigueur lundi 9 janvier. Plusieurs changements vont être effectifs, notamment avec la réintroduction d'une licence, l'interdiction de la pluri-représentation et le plafonnement des commissions.

lire aussi : Le ras-le-bol des agents contre les intermédiaires sans licence

Cette nouvelle réglementation a été adoptée en décembre à Doha par le Conseil de la FIFA qui y voit « une étape décisive [...] dans la mise en place d'un système de transferts plus juste et transparent dans le football ».

« Protéger l'intégrité du système de transferts »« Le règlement permet d'instaurer des normes minimales pour encadrer la fonction d'agent et les services fournis aux clients, avec notamment la création d'un système d'émission de licences obligatoires, l'interdiction de la pluri-représentation afin d'éviter les conflits d'intérêts ou encore le plafonnement des commissions des agents », a précisé la FIFA, qui espère ainsi « renforcer la stabilité contractuelle, protéger l'intégrité du système des transferts et parvenir à une plus grande transparence financière. »

Il est question de pallier le défaut de régulation encadrant la profession d'agent depuis la suppression des licences par la FIFA en 2015. Depuis cette date, seules certaines fédérations contrôlent encore leurs compétences et leur activité. En France, ils doivent passer un examen et leur comptabilité peut être soumise depuis 2017 à la DNCG.

L'autre critique récurrente contre les agents concerne leur rémunération, principalement indexée sur le montant des transferts plutôt que sur le salaire des joueurs, les incitant à pousser au changement de club. La FIFA entend mettre un terme à ce système avec un plafonnement des commissions fixé entre 3 et 6 % du salaire annuel, si l'agent représente le joueur et/ou le club acheteur, et à 10 % sur les indemnités de transfert s'il représente le club vendeur.

lire aussi : La FIFA veut encadrer « d'ici à l'été » l'activité des agents