Un film sur le but refusé qui aurait pu donner le titre à l'AS Rome en 1981

Le défenseur romain Maurizio Turone (à terre) trompe le gardien turinois Dino Zoff d'une tête plongeante... mais le but sera finalement refusé par l'arbitre. (Guerin Sportivo)

Sorti en salles en Italie fin octobre, un documentaire revient sur le but refusé à la Roma en 1981, à Turin, qui avait scellé l'issue du Championnat.

Le dimanche 10 mai 1981, la France s'apprête à célébrer la victoire de François Mitterrand mais l'Italie, elle, a la tête au football. À deux journées de la fin du Championnat, la Roma se rend à Turin pour un match qui donnera sans doute le nom du futur vainqueur. La Juventus est devant, talonnée par des Romains qui cherchent à remporter leur deuxième Scudetto depuis 1942. Joué sur une pelouse détrempée, le match est tendu lorsqu'à la 72e minute, le défenseur romain Maurizio Turone trompe Dino Zoff d'une tête plongeante. Il exulte. Mais le but est aussitôt refusé par l'homme en noir qui se fie à son arbitre de touche.


Une cicatrice toujours pas refermée quarante ans après les faits

Les Romains contestent le hors-jeu. Un peu. Et le match reprend l'air de rien. Score final : 0-0. Tout reste à faire à deux journées du terme et la Roma n'a plus son destin entre ses mains. Ce n'est que neuf heures plus tard que l'affaire prend de l'ampleur, lorsque le but invalidé est montré à la télévision et discuté sur les plateaux.

Les quelque 20 000 tifosi qui avaient fait le déplacement à Turin l'apprennent à leur retour à Rome, dans la nuit, ou sur la route à l'autogrill et au péage. La rumeur se propage rapidement. Elle tient en un décasyllabe et se prononce en romain : « Er gol de Turone era bono » (« Le but de Turone était bon »).

Plus de quarante ans après, la cicatrice n'est pas refermée. Les réalisateurs Francesco Miccichè et Lorenzo Rossi Espagnet ont interviewé les joueurs de l'époque, romains et turinois : Falcão, Pruzzo, Conti, Prandelli. De vieux leaders du Commando Ultrà Curva Sud du Stadio Olimpico, des supporters en tout genre, comédiens, journalistes, écrivains. Et, bien sûr, les arbitres du match.


Alors, ses yeux se mouillent...

Ils ont cherché à savoir ce qu'il s'était vraiment passé au Stadio Comunale cette après-midi de pluie battante. Le positionnement de Turone sur la passe de Pruzzo n'est pas si évident et on ne saura jamais la vérité. Il en reste une incertitude belle et douloureuse.

Entraînée par Trapattoni, la Juve remportera son dix-neuvième Scudetto avec deux points d'avance (la victoire compte alors deux points) sur une des plus belles Roma. Laquelle finira par remporter la Coupe d'Italie cette même année, contre le Torino, et son deuxième Championnat en 1983.

Buteur malheureux, Turone, 74 ans, vit au bord de la mer. Il n'avait jamais revu son but et c'est sans doute ce qu'il y a de plus émouvant dans ce documentaire. Pour la première fois, il voit l'action. Alors, ses yeux se mouillent et il gémit : « Era bono, il gol era bono... » Une lamentation qu'on entendait lorsque les lumières se sont rallumées dans les cinémas de Rome. Er gol de Turone ? Era bonissimo...