Pour financer la recherche contre les cancers de l'enfant, il monte l'Everest en escalier mécanique

·1 min de lecture

Il y a des passions qui forcent l'admiration. Celle de Joris Jacquard, c'est d'aligner les "Everest Run". Le concept : monter et descendre des escaliers jusqu'à atteindre une hauteur de 8.853 mètres, soit la hauteur de la plus haute montagne du monde. Samedi, il a réussi son sixième "Everest Run" en montant et descendant 1.760 fois un escalier mécanique du centre commercial de Place-d'Arc, à Orléans (Loiret), la ville où il vit. L'athlète, coach sportif dans la vie, a établi un record personnel en terminant son exploit en 10 heures 39 minutes.

Il a donc monté et descendu son escalier roulant - mis à l'arrêt pour l'occasion - toute la journée. A cause du couvre-feu, fixé à 18 heures à partir de samedi, il n'avait de toute façon pas le choix et devait boucler son exploit en moins de 11 heures.

Objectif : financer la recherche en oncologie pédiatrique

Coureur à pied amateur depuis 2016, le sportif s'est lancé depuis 2019 dans une discipline peu connue : le marathon d'escaliers. Ce qui l'a amené à se rendre en Pologne, aux Pays-Bas ou à Chicago. Durant le premier confinement, il avait enchaîné trois "Everest Run" en soutien aux soignants.

Cette fois, son "Everest Run" était l'occasion de récolter des fonds pour la fondation Gustave-Roussy, qui lutte contre les cancers touchant des enfants. Joris Jacquard a participé plus particulièrement à la campagne "Guérir le cancer de l'enfant au 21e siècle", dédiée au financement de la recherche en oncologie pédiatrique. Cette campagne a pour...


Lire la suite sur LeJDD