En Finlande, le football prend timidement son envol

Théo Gicquel
·1 min de lecture

Teemu Pukki. Si vous ne suivez pas assidûment le championnat anglais, vous n’avez sans doute jamais entendu parler de cet attaquant au crâne rasé, et à la barbe fournie blondissante. Pourtant, si vous vous promenez dans les faubourgs d’Helsinki, vous le verrez affiché partout. Pourquoi ? Car l’attaquant star de la sélection finlandaise y est pour beaucoup dans la première qualification des Huuhkajat (les Hiboux) pour l’Euro de football, qui aura lieu l’année prochaine. Un coup de projecteur tonitruant pour une nation habituée à évoluer dans un relatif anonymat. "L’emblème du pays aujourd’hui c’est Teemu Pukki, qui a fait passer le foot à un autre niveau. À Norwich (Angleterre), il a super bien marché", nous détaille Jean-Christophe Coubronne, joueur du FC Lahti, au nord d’Helsinki, depuis plus de deux ans.

Ce Français est arrivé début 2018 dans un pays loin de l’effervescence de l’Europe du sud envers le football. "J’en avais un peu marre de certains business dans le foot européen, j’ai eu cette offre et je n’ai pas trop réfléchi pour voir d’autres horizons", débute-t-il. Après des passages à Novara (Italie) et Olhanense (Portugal), le défenseur de 29 ans atterrit en Finlande. Changement brutal, choc thermique....

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi