Flambée de racisme anti-brésilien dans les stades sud-américains, la Conmebol promet de sévir

Le Monumental, le stade de River Plate à Buenos Aires, a été le théâtre d'un incident raciste visant des supporters brésiliens. (Reuters)

Des incidents racistes en Copa Libertadores inquiètent au Brésil et entraînent une condamnation de la Confédération sud-américaine qui s'engage à sévir.

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a infligé une amende de 30 000 $ (28 450 €) à River Plate vendredi après que l'un des supporters du club argentin a été filmé en train de lancer des bananes sur des supporters de l'équipe brésilienne de Fortaleza lors d'un match de Copa Libertadores, le 14 avril à Buenos Aires.

Dans un communiqué, la Conmebol assure qu'elle va « augmenter et durcir » les sanctions visant les actes racistes à la suite d'un certain nombre d'incidents en Copa Libertadores dont se sont plaints les clubs brésiliens.

Gestes de singe

Plus tôt cette semaine, un autre supporter argentin a été arrêté par la police de Sao Paulo pour avoir fait des gestes de singe lors d'un match entre le Corinthians et Boca Juniors. D'autres incidents racistes ont été signalés lors de matches impliquant des clubs brésiliens au Chili et en Équateur.

La fermeté affichée de la Conmebol intervient après une intervention du président de la Fédération brésilienne se plaignant d'incidents récurrents « qui ont causé de l'inquiétude et beaucoup d'indignation et de tristesse » au Brésil.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles