FMX - Motocross freestyle - Tom Pagès : « Je ne sais pas trop vers quoi je me dirige »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Icône du FMX, Tom Pagès est confiné dans sa maison à côté de Barcelone. Il évoque pour notre site cette période très particulière mais aussi ses incertitudes concernant son avenir en compétition.« Comment vivez-vous cette longue période très particulière ?Je suis confiné dans ma maison en Espagne (près de Barcelone). J'attends tranquillement le déconfinement et la possibilité qui va avec de reprendre l'entraînement. Au début, j'ai essayé une fois ou deux de refaire de la moto mais je n'étais pas serein. Je me disais que, si je tombais, je ne pourrais pas être soigné. Donc j'ai vite arrêté. Et, de toute façon, j'étais gêné par une blessure...Une nouvelle blessure ?Fin février, oui je suis retombé. J'étais pourtant bien pendant tout l'hiver, j'avais attaqué des figures difficiles et nouvelles. Mais, sur une figure normale, j'ai chuté et je me suis cassé le ligament croisé du genou droit. Une bien mauvaise nouvelle... Quand le confinement a commencé, j'étais déjà en convalescence. Ça fait un mois et demi que je tente de me remettre en forme. Ce n'est pas évident comme il n'y a plus de kinés disponibles.Du coup, vos journées ressemblent à quoi ?Déjà, concernant ma blessure, je vois le bout du tunnel et j'arrive à vivre normalement. J'ai moins mal, ce qui m'a permis de reprendre la course à pied ce lundi. Je cours peu car c'est contraignant pour les genoux. Je privilégie donc plutôt le vélo, je fais du home-trainer tous les matins. Le truc, avec un ligament en moins, c'est qu'il va désormais falloir que je continue à me renforcer tout le temps. Que j'axe plus mes entraînements sur le physique. Jusqu'ici je ne faisais que de la moto. Là, il va falloir penser à faire de la gym et ça, pour moi, c'est difficile. Ce n'est pas quelque chose que j'apprécie.L'Espagne est un pays très touché par le coronavirus. Quand pensez-vous pouvoir reprendre l'entraînement à moto ?Le déconfinement est chez nous pour le 9 mai. Par rapport à la France, nous avons été confinés totalement. Il n'y avait jusqu'ici pas le droit à la course à pied, les enfants ne devaient pas sortir. Depuis lundi, on peut ressortir pour faire du sport. Nous, les sportifs, on va bientôt pouvoir s'entraîner. Dans dix jours normalement. Mais de là à avoir des échéances avec des compétitions...Justement, les X Games de Minneapolis, qui étaient prévus en juillet, viennent d'être annulés... C'est chaque année votre grand rendez-vous. Votre saison est-elle déjà finie ?Pas forcément car l'hiver il y a toujours des démonstrations indoor. Mais pourra-t-on organiser un événement avec 20 000 ou 30 000 personnes ? Je ne crois pas, enfin pas dans l'immédiat. Il faut donc à mon avis mettre 2020 entre parenthèses et se projeter sur 2021 pour mieux rebondir. L'intérêt sera avant tout de ne pas perdre ses acquis.L'an dernier, vous avez vécu une saison blanche à cause de votre blessure. Cette année, il ne devrait y avoir aucune compétition. Votre parenthèse est partie pour durer deux ans...Surtout que j'ai eu 35 ans en mars. Il n'est donc pas dit que, l'an prochain à 36 ans, je serais aussi fort et motivé. Là, reprendre l'entraînement tous les jours juste pour rester bon et sans véritable objectif, j'avoue que cela n'a pas beaucoup d'intérêt. Je ne sais pas trop vers quoi je me dirige, quelle motivation je vais avoir.Vous pourriez ne pas reprendre les compétitions et réorienter votre carrière dans les prochains mois ?Ce sont en effet des questions que je me pose. J'ai envie de continuer à performer, faire des figures, etc. Mais, ce qui est difficile, c'est de garder cette routine. J'ai toujours eu un dilemme entre exceller dans l'innovation et continuer à être très bon sur les figures déjà acquises. Le temps te permet difficilement de mener les deux de front et à fond. C'est toujours très compliqué, donc je ne sais pas. J'ai beaucoup de possibilités pour faire autre chose et me diversifier.Si jamais vous ne reprenez pas le fil de votre carrière, quelles sont les pistes ?Il faudra que je trouve des choses à faire, je ne vais pas rester sans rien faire. Pourquoi pas de la vidéo, avec mon sponsor Red Bull. Un nouveau projet vidéo est une possibilité. J'ai déjà fait des grosses productions comme "Follow me" et "Homeworx" il y a quelques années. J'ai envie d'un nouveau projet, d'un truc énorme. Et là, la compétition ne me permet pas de me lancer dedans. J'ai aussi envie de rouler sur quatre roues. Pour ça, j'ai un buggy. Pourquoi pas faire un rallye ou alors l'enduro du Touquet ? Les années avancent très vite, il va donc falloir que je fasse un choix. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi