Foot - Équipe type Monde - Équipe type Monde de l'année 2019 : votez pour le gardien et les latéraux

L'Equipe.fr
L’Equipe

Jusqu'à jeudi, L'Équipe vous invite à élire votre équipe type Monde pour l'année 2019. Poste par poste, à partir de la présélection établie par nos rédactions, c'est à vous de la composer. Commencez ce lundi avec les gardiens et les latéraux. À quel point la planète foot sera-t-elle rouge ? Autrement dit, combien de joueurs de Liverpool figureront dans le millésime 2019 de l'équipe type Monde? Difficile en effet de ne pas penser que les hommes de Jürgen Klopp, vainqueurs de la Ligue des champions, de la Supercoupe d'Europe et de la Coupe du monde des clubs, en plus d'être largement en tête, et toujours invaincus en Premier League cette saison, ne vont pas truster le onze de l'année. Une équipe de rêve que nous vous proposons, poste par poste, de déterminer jusqu'à jeudi en début de soirée. Vendredi, nous dévoilerons le onze de L'Équipe, et le vôtre. L'équipe type Monde 2018 de L'Équipe Place aujourd'hui à la première partie de l'arrière-garde avec les gardiens et les défenseurs latéraux. Sur ces trois postes, on peut s'attendre à du changement. Dans le but, Jan Oblak conservera-t-il les faveurs des votes ? S'il demeure régulier et compétitif, le gardien slovène de l'Atlético de Madrid pourrait souffrir face à la concurrence représentée par Marc-André ter Stegen (Barça) et surtout Alisson (Liverpool), premier lauréat du trophée Yachine début décembre. Au poste de latéral droit, un autre Red, Trent Alexander-Arnold, présente tous les critères pour conserver sa place acquise l'an dernier. Mais des joueurs comme Joshua Kimmich (Bayern Munich) ou Dani Carvajal (Real Madrid) peuvent bousculer les pronostics. Chasse gardée de Marcelo depuis trois ans, le poste de latéral gauche va changer de propriétaire, en raison du faible temps de jeu et des performances décevantes du Merengue cette année. L'Écossais Andrew Robertson (Liverpool) semble le plus à même de stopper l'hégémonie du Brésilien, mais Jordi Alba (FC Barcelone), Alex Sandro (Juventus) voire le Français Theo Hernandez (AC Milan) font figure d'outsiders. Alisson (BRE), Liverpool (ANG)
Il a connu une année extrêmement fructueuse en remportant des titres avec Liverpool, la Copa America avec le Brésil et le trophée Yachine. Ederson (BRE), Manchester City (ANG)
Son jeu au pied en fait la rampe de lancement de Manchester City. Mais il se montre aussi très impressionnant lorsqu'il doit effectuer des arrêts. Peter Gulacsi (HON), RB Leipzig (ALL)
Par ses réflexes comme par son calme, le Hongrois joue un rôle fondamental dans la jeune équipe de Leipzig, leader de la Bundesliga à mi-Championnat. Hugo Lloris, Tottenham (ANG)
Finaliste de la Ligue des champions, toujours aussi félin sur sa ligne, il a vu son année s'arrêter début octobre après s'être luxé le coude. Keylor Navas (CRC), Paris-SG
Parfois imprévisible, le Costaricien n'a pourtant pas mis longtemps à se montrer décisif et précieux pour le PSG, son nouveau club depuis cet été. Manuel Neuer (ALL), Bayern Munich (ALL)
Fragilisé en 2018 après une longue blessure, le champion du monde 2014 est revenu à son meilleur niveau et règne de nouveau derrière sa défense. Jan Oblak (SLN), Atlético de Madrid (ESP)
Présent dans le onze Monde 2018, le Slovène demeure un modèle du poste. Il dirige la meilleure défense de Liga (11 buts encaissés en 18 matches). André Onana (CAM), Ajax Amsterdam (HOL)
Le jeune (23 ans) gardien camerounais a brillé lors du parcours de l'Ajax en C1 la saison passée. Capable d'arrêts réflexes étonnants. Wojciech Szczesny (POL), Juventus Turin (ITA)
En toute discrétion, le Polonais a pris la succession de Buffon sans trembler à la Juve. Sa taille (1,95 m) ne l'empêche pas d'aller rapidement au sol si nécessaire. Marc-André ter Stegen (ALL), FC Barcelone (ESP)
Il donne parfois l'impression d'être un mur, repoussant tous les ballons, peu importe leur puissance. Sobre, il est essentiel au Barça.
{"question":"Qui est pour vous le meilleur gardien du monde en 2019 ?","open":true,"showResults":true,"numberChoice":1,"withPhoto":false,"answers":[{"text":"Alisson"},{"text":"Ederson"},{"text":"Peter Gulacsi"},{"text":"Hugo Lloris"},{"text":"Keylor Navas"},{"text":"Manuel Neuer "},{"text":"Jan Oblak "},{"text":"André Onana"},{"text":"Wojciech Szczesny"},{"text":"Marc-André ter Stegen"}],"idSport":"48"} David Alaba (AUT), Bayern Munich (ALL)
À 27 ans et 250 matches de Bundesliga, l'Autrichien atteint sa plénitude. Son volume de course et toujours là et sa lecture du jeu s'est bonifiée. Alex Sandro (BRE), Juventus Turin (ITA)
Alliage de l'école brésilienne des latéraux et de la rigueur défensive turinoise, il est une référence à son poste, très fiable et régulier. Juan Bernat (ESP), Paris-SG
Sans y toucher, l'Espagnol est devenu un titulaire indiscutable au PSG, alliant sa capacité à répéter les courses à une bonne technique.
Ben Chilwell (ANG), Leicester (ANG)
Passé par toutes les équipes de jeunes en sélection, il est désormais titulaire avec les Three Lions. Son pied gauche lui permet d'offrir d'excellents ballons. Filipe Luis (BRE), Atlético de Madrid (ESP)
Son expérience et son sens du placement ont longtemps verrouillé la défense madrilène. Il en fait désormais profiter Flamengo.
Marcel Halstenberg (ALL), RB Leipzig (ALL)
Ses performances régulières à Leipzig lui ont ouvert les portes de la sélection allemande. Aussi à l'aise dans une défense à quatre qu'en position de piston. Theo Hernandez, Real Sociedad (ESP)/AC Milan (ITA)
Le Français est en train d'exploser en Lombardie où sa vitesse et ses qualités de buteur font beaucoup de bien à un pâle AC Milan. Jordi Alba (ESP), FC Barcelone (ESP)
Voilà sept ans et demi que l'Espagnol arpente inlassablement le couloir gauche du Barça. Toujours aussi rapide et indispensable. Andrew Robertson (ECO), Liverpool (ANG)
Au fighting spirit écossais, il associe un gros volume de courses et d'excellentes qualités techniques, mises en valeur par ses centres. Nicolas Tagliafico (ARG), Ajax Amsterdam (HOL)
L'Argentin s'est révélé sur le tard mais il est désormais titulaire avec l'Albiceleste et toujours solide avec l'Ajax. Sa progression ne semble pas terminée. {"question":"Qui est pour vous le meilleur arrière gauche du monde en 2019 ?","open":true,"showResults":true,"numberChoice":1,"withPhoto":false,"answers":[{"text":"David Alaba "},{"text":"Alex Sandro"},{"text":"Juan Bernat"},{"text":"Ben Chilwell"},{"text":"Filipe Luis"},{"text":"Marcel Halstenberg"},{"text":"Theo Hernandez"},{"text":"Jordi Alba"},{"text":"Andrew Robertson"},{"text":"Nicolas Tagliafico"}],"idSport":"48"} Trent Alexander-Arnold (ANG), Liverpool (ANG)
L'enfant de Liverpool a enchaîné les succès avec le club de sa ville. Rapide, teigneux en défense, il n'hésite jamais à se projeter pour créer le surnombre en attaque. Youcef Atal (ALG), Nice (FRA)
La pépite azuréenne n'en finit plus d'épater. Capable d'enchaîner les dribbles et de répéter les efforts, il est promis à un grand avenir. César Azpilicueta (ESP), Chelsea (ANG)
Solide et polyvalent, capable d'évoluer dans plusieurs systèmes, le capitaine des Blues est régulier et très dur à passer en un contre un. Joao Cancelo (POR), Juventus Turin (ITA)/Manchester City (ANG)
L'une des valeurs montantes à ce poste. City ne s'y est pas trompé en déboursant 65 M€ (et Danilo) pour l'arracher à la Juve cet été. Daniel Carvajal (ESP), Real Madrid (ESP)
Parfois freiné par les blessures, le Madrilène allie une volonté d'aller de l'avant et un côté hargneux bénéfique au Real. Costaud dans les duels. Achraf Hakimi (MAR), Borussia Dortmund (ALL)
Un défenseur vraiment offensif. Ses percées ouvrent des brèches : 6 passes décisives en Bundesliga cette saison et même 4 buts en Ligue des champions. Jesus Navas (ESP), Séville FC (ESP)
Reconverti latéral, l'ancien ailier a retrouvé une seconde jeunesse dans son club de coeur. Pas gêné balle au pied, il se révèle toujours aussi percutant. Joshua Kimmich (ALL), Bayern Munich (ALL)
S'il est en train de devenir un milieu à temps plein, il a marqué les esprits en défense par sa combativité et sa qualité de centre. Thomas Meunier (BEL), Paris-SG
Champion de France avec le PSG, le latéral belge a encore fait preuve d'abnégation dans le repli défensif. Et il sait toujours offrir une solution à ses partenaires. Kieran Trippier (ANG), Tottenham (ANG)/Atlético de Madrid (ESP)
Sa vivacité et sa hargne en font un défenseur difficile à déstabiliser. Finaliste de la C 1 avec Tottenham. {"question":"Qui est pour vous le meilleur arrière droit du monde en 2019 ?","open":true,"showResults":true,"numberChoice":1,"withPhoto":false,"answers":[{"text":"Trent Alexander-Arnold "},{"text":"Youcef Atal"},{"text":"César Azpilicueta"},{"text":"Joao Cancelo "},{"text":"Daniel Carvajal"},{"text":"Achraf Hakimi"},{"text":"Jesus Navas"},{"text":"Joshua  Kimmich"},{"text":"Thomas Meunier"},{"text":"Kieran Trippier"}],"idSport":"48"}

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi