Foot - Affaire Sala - Affaire Sala : une enquête préliminaire est en cours après le dépôt d'une plainte contre X par Cardiff

L'Equipe.fr
L’Equipe

Une enquête préliminaire est en cours dans la tragique affaire Sala à la suite de l'enregistrement par le parquet de Nantes de la plainte contre X déposée par Cardiff City fin janvier. Selon nos informations, une enquête préliminaire est en cours, dans l'affaire Sala, après la plainte contre X déposée par Cardiff City et ses conseils auprès du procureur de la République de Nantes fin janvier, un peu plus d'un an après le décès accidentel de l'attaquant argentin (le 21 janvier 2019). La notification d'enregistrement de cette procédure a été émise il y a un mois. Sollicité, le parquet de Nantes n'a pas souhaité « communiquer pour le moment » sur le sujet. Tous nos articles sur la mort d'Emiliano Sala Cette plainte contre X a été déposée par le club gallois pour des faits d'« exercice illégal de l'activité d'agent sportif », d'« exercice illégal du transport aérien » et d'« homicide involontaire ». Elle vise à déterminer les responsabilités du FC Nantes et de son président, Waldemar Kita, dans ce funeste transfert à 17 M€, ainsi que celles, en particulier, de l'intermédiaire écossais Willie McKay. La société Mercato Sports de son fils agent, Mark, disposait d'un mandat du FCN pour l'aider à transférer Emiliano Sala outre-Manche. Antoine Vey, avocat de Cardiff « Le FC Nantes et ses dirigeants se sont rendus complices du délit en ayant délibérément recours aux services d'intermédiaires dont ils ne pouvaient ignorer qu'ils exerçaient illégalement » « Il est manifeste que des intermédiaires, au premier rang desquels Willie McKay, sont intervenus de manière active à tous les stades du transfert d'Emiliano Sala, alors qu'ils étaient dépourvus de licence d'agent sportif, expliquait fin janvier Me Antoine Vey, avocat français (du cabinet Dupond-Moretti & Vey) de Cardiff City. Le FC Nantes et ses dirigeants se sont rendus complices du délit en ayant délibérément recours aux services d'intermédiaires dont ils ne pouvaient ignorer qu'ils exerçaient illégalement. » Les avocats de Cardiff soupçonnent également « l'existence de commissions et rétro-commissions occultes qui devaient être versées à différents intervenants » du transfert. Le club gallois questionne enfin la justice et les enquêteurs français sur des faits éventuels d'« homicide involontaire ». « S'il venait à être établi que les dirigeants du FC Nantes étaient non seulement informés du vol (fatal à Sala et son pilote, David Ibbotson) mais également du fait que Willie McKay avait pour habitude de fréter des vols commerciaux sans habilitation, ajoutait Antoine Vey, ils pourraient alors se voir reprocher des faits d'homicide involontaire et de complicité de délit ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi