Foot - ALL - Bayern - Thomas Müller (Bayern) : «Un peu comme un premier match de la saison»

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'attaquant du Bayern Munich Thomas Müller affirme que l'équipe bavaroise a su parfaitement gérer ses émotions lors de la victoire sur le terrain de l'Union Berlin ce dimanche (2-0), après deux mois sans foot en raison de la pandémie de coronavirus. Thomas Müller (attaquant du Bayern Munich, vainqueur sur le terrain de l'Union Berlin 2-0) : «Il y avait évidemment un peu d'excitation avant le match, parce que c'est quelque chose de nouveau qui commence, un peu comme un premier match de la saison en août, mais nous n'étions pas nerveux, nous savions exactement quelles seraient les conditions de jeu. L'Union comme nous-mêmes avons très bien géré ça. Et tant que la balle roule, on doit se concentrer sur l'aspect sportif. Lorsqu'on marque un but, la première impulsion est d'aller les uns vers les autres, et quand on le fait, d'un seul coup, ah... non. Mais nous sommes testés, nous nous protégeons, nous gardons les distances dans le car, à l'hôtel, pour éviter les risques d'infection, et nous devons aussi faire attention à ça sur le terrain. On essaye autant que possible d'éviter ces gestes qu'on ne doit pas faire. Nous sommes sous surveillance, plus que le reste de l'Allemagne, et nous respectons cette discipline». Bonne reprise pour le Bayern Manuel Neuer (gardien et capitaine du Bayern Munich) : «Dans un match sans public, les minutes nous paraissent toujours très longues, on a l'impression que le match dure plus longtemps. Nous sommes contents d'avoir dominé. Sur le plan du jeu on pouvait faire mieux, c'est un fait, mais nous méritons notre victoire. Pour gérer l'atmosphère du huis clos, c'est une question de motivation, d'état d'esprit, et de prise de conscience du match que nous sommes en train de jouer. Je pense que nous étions présents dès le coup d'envoi même si dans le jeu nous n'avons pas montré le meilleur, mais nous allons pouvoir nous améliorer.»

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi